Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Roger Lambrecht

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Roger Lambrecht
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Roger Lambrecht - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

2️⃣2️⃣ Roger Lambrecht 

Né le 1er janvier 1916 à Sint-Joris-ten-Distel (Flandre occidentale)
Décédé le 4 août 1979 à Saint-Paul-de-Léon (Finistère)

3 participations entre 1948 et 1950
3 jours en jaune
2 victoires d’étapes :

  • Mulhouse - Strasbourg (120 km chrono individuel) en 1948
  • Reims - Bruxelles (273 km) en 1949

Roger Lambrecht est un vrai flandrien qui se réfugia en Bretagne lors de l’exode en 1940 et y demeura. Voici l’histoire d’un Roger en jaune sur la place Rogier.

Lambrecht dispute son premier Tour de France en 1948. Il appartient à l’équipe des étrangers de France dans laquelle figurent 5 Italiens, 2 Suisses, 1 Polonais et 2 Belges. Roger prend la deuxième place du général à Nantes, à l’issue de la troisième étape. Le Belge compte 1’25” de retard sur Louison Bobet à qui il prend le maillot le lendemain entre Nantes et La Rochelle. Lambrecht a profité d’une échappée de cinq coureurs qui a devancé Bobet de presque cinq minutes. Il porte le maillot jaune pendant deux journées : lors de la cinquième étape entre La Rochelle et Bordeaux et la sixième entre Bordeaux et Biarritz où il lui manque onze petites secondes pour le conserver. Roger ne quitte pas le top 3 du général jusqu’à Aix-les-Bains, terme de la quatorzième étape.

Il remporte le contre-la-montre individuel de 120 km (!) Mulhouse-Strasbourg où Bobet lui concède plus de cinq minutes et Gino Bartali douze minutes !! Roger Lambrecht se classe septième à Paris. Le Flandrien termine onzième de la Grande Boucle l’année suivante. 

En 1949, il rejoint l’équipe nationale belge. Dès le deuxième jour, le Tour fait escale à Bruxelles pour la deuxième fois de son histoire, René Vietto s’y étant imposé deux ans plus tôt. L’étape, longue de 273 km, part de Reims et Roger Lambrecht arrive détaché avec le Français Jacques Marinelli qu’il devance au sprint devant le stade du Heysel. Le triomphe du Belge est total puisqu’il s’empare, comme l’année précédente, du maillot jaune mais cette fois dans son pays ! Le lendemain matin, Lambrecht a l’immense bonheur de s’élancer de la place Rogier avec la célèbre tunique sur les épaules. Un maillot qu’il cède le soir-même à son équipier Norbert Callens, vainqueur à Boulogne. Roger se classe encore deuxième à Nîmes, battu de peu par le Français Émile Idée.

Le départ du Tour 1950 est donné par Orson Welles. C’est celui de la première victoire helvétique de l’histoire du Tour, Ferdi Kubler, et du forfait de Fausto Coppi, blessé au Tour d’Italie. On enregistre ensuite l’abandon des deux équipes italiennes à  Saint-Gaudens. Agressé par des spectateurs dans le col d’Aspin, Gino Bartali plie bagages et emmène avec lui ses équipiers. Conséquence de cet abandon, l’étape de Sanremo est remplacée par une étape à Menton. Roger Lambrecht termine treizième du classement final de ce Tour de France, après être passé tout près d’un succès d’étape le premier jour à Metz où seuls Goldschmit et Rémy l’ont devancé.

A suivre : 2️⃣3️⃣  Norbert Callens

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK