Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Maurice De Waele

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Maurice De Waele
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Maurice De Waele - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

1️⃣3️⃣ Maurice De Waele

Né à Lovendegem (Flandre orientale) le 27 décembre 1896
Décédé à Maldegem (Flandre orientale) le 14 février 1952

4 Tours disputés entre 1927 et 1931
3 podiums consécutifs : 2e en 1927, 3e en 1928, 1er en 1929
16 jours en jaune
5 victoires d’étapes :

  • Dieppe - Le Havre (103 km) et Perpignan - Marseille (360 km) en 1927
  • Bordeaux - Hendaye (225 km) et Charleville - Malo-les-Bains (271 km) en 1928
  • Charleville - Malo-les-Bains (270 km) en 1929

Surnommé " Le Métronome " pour sa régularité, Maurice De Waele remporte le Tour de France en 1929, après avoir échoué sur les deux autres marches du podium lors des deux éditions précédentes. De Waele devient ainsi le sixième belge lauréat du Tour de France (il n’y en aura que quatre autres au cours des 90 ans qui suivront !). Sa victoire, sur un Tour que les Français revendiquaient depuis 1923, est vivement contestée...par Henri Desgrange, le grand patron de l’épreuve. Elle sera même indirectement à l’origine de la nouvelle formule des équipes nationales, expérimentée l’année suivante.

Coureur opiniâtre, Maurice De Waele participe pour la première fois au Tour de France en 1927 au sein de l’équipe Armor-Dulop, composée de... deux coureurs. Dès son deuxième jour de course sur la Grande Boucle, De Waele triomphe au Havre où il devance ses deux compagnons d’échappée Nicolas Frantz et Félicien Vervaecke. On ne le sait pas encore, le podium ce soir-là sur le port sera aussi celui du classement final à Paris... mais dans le désordre. Le coureur de Lovendegem se classe deuxième de la sixième étape à Brest où seul André Leducq le devance. Le Flandrien s’empare de la deuxième place du général dans les Pyrénées. Une place qu’il conserve jusqu’au bout. Dauphin de Frantz, De Waele remporte encore un deuxième succès à Marseille, terme de la treizième étape.

En 1928, De Waele appartient désormais à la solide formation Alcyon-Dunlop de Frantz, Leducq et Rebry. Comme l’année précédente, Maurice gagne deux fois : à Hendaye lors de la huitième étape où il devance au sprint tous les favoris et en solitaire à Malo-les-Bains, lors de l’antépénultième étape. Comme l’année précédente, De Waele termine sur le podium (qu’il n’a jamais quitté depuis le troisième jour) derrière Frantz, auteur du doublé, et Leducq.

En 1929, Maurice De Waele s’empare du maillot jaune à Brest, au terme de la quatrième étape où il arrive seul avec Delannoy (il était son seul équipier en 1926) qui le devance sur la ligne d’arrivée. De Waele lâche le maillot à Bordeaux (il a crevé deux fois en cours d’étape) et le reprend à Perpignan, après l’abandon de Victor Fontan. Vêtu de jaune, le Français a cassé sa fourche. Dépanné par un spectateur puis par un garagiste, Fontan finit par abandonner en pleurs. De Waele remporte la vingtième étape à Malo-les-Bains devant Vervaecke et Rebry. Les trois Belges arrivent avec dix minutes d’avance sur leur premiers poursuivants : Frantz et Antonin Magne. Mais avant cela, malade dans les Alpes et au bord de l’abandon, De Waele, est plus que soutenu par les hommes de son équipe Alcyon (c’est alors interdit) et des adversaires manifestement très dévoués. Cela provoque la colère d’Henri Desgrange qui n’aura plus qu’une obsession : se défaire de l’emprise " malfaisante " de l’industrie du cycle. Desgrange écrivait dans L’Auto: "On a fait gagner un cadavre ! Comment un Maillot jaune aussi facile à dépouiller a-t-il pu conserver la première place ?" Ces propos très virulents sont-ils dignes d’un patron du Tour ? Après la victoire finale de Maurice De Waele, les comptes sont vite faits : les Belges ont remporté neuf des quatorze derniers Tours de France. Desgrange ne le dit pas explicitement mais il en a assez et il exigera l’absence du Belge un an plus tard et il instaurera les équipes nationales.

Déclaré “indésirable” par les organisateurs en 1930, Maurice De Waele revient une dernière fois sur le Tour en 1931. Il y obtient son plus mauvais classement: cinquième ! Dans l’Aubisque, le Tourmalet, Allos, le Galibier et le Lautaret, il figure parmi les plus forts, avec ses compatriotes Demuysere et Schepers. Quelle revanche a presque 36 ans !

Insolite: Un maillot jaune pour trois!

Le soir de l’étape de Bordeaux, trois coureurs sont ex-æquo à la seconde près : Nicolas Frantz, André Leducq et Victor Fontan. L’article 39 du règlement du Tour précise que le premier du classement général porte le maillot jaune. Alors, Henri Desgrange n’hésite pas. Trois maillots jaunes partent en direction de Bayonne le lendemain. Dans le même registre, Thys, Mottiat, Rossius, Masson et Goethals en 1920, étaient cinq dans la même situation mais ce n’est que sept étapes plus loin qu’un maillot jaune allait enfin être livré. Triste pour les wallons Jean Rossius et Emile Masson ainsi que pour le Français Félix Goethals qui ne porteront donc jamais le maillot jaune.

A suivre : 1️⃣4️⃣ Alfred Hamerlinck

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK