Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Marcel Kint

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Marcel Kint
4 images
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Marcel Kint - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

Né à Zwevegem le 20 septembre 1914
Décédé à Courtrai le 23 mars 2002

5 participations au Tour de France entre 1936 et 1949
1 jour en jaune
11 étapes remportées dont 5 chronos par équipes :

  • La Rochelle - La Roche-sur-Yon (81 km) et 4 chronos par équipes : Nîmes - Montpellier (52 km), Narbonne - Perpignan (63 km), Saintes - La Rochelle (75 km) et La Roche-sur-Yon - Chollet (65 km) en 1936
  • Lons-le-Saunier - Champagnole (34 km contre-la-montre par équipes) en 1937
  • Briançon - Aix-les-Bains (311 km), Aix-les-Bains - Besançon (284 km) et Strasbourg - Metz (184 km) en 1938
  • Bordeaux - Salies-de-Béarn (210 km) et Troyes - Paris (201 km) en 1939

Surnommé " L’Aigle Noir ", pour son profil aquilin et son caractère plutôt taiseux, Marcel Kint restera, probablement à jamais, le routier ayant porté le plus longtemps le maillot arc-en-ciel. Couronné champion du monde à Valkenburg en 1938, il ne remit son titre en jeu qu’en 1946 à Zürich où il ne fut devancé par le Suisse Hans Knecht que suite à l’intervention anti-sportive d’un spectateur.

L’été n’était pas la saison préférée de " L’Aigle Noir ", détenteur d’un fantastique palmarès dans les classiques : Paris-Roubaix, Gand-Wevelgem, Paris-Bruxelles et la Flèche Wallonne... trois fois consécutives.

Marcel Kint dispute son premier Tour de France en 1936. Il s’y classe neuvième et s’impose à La Roche-sur-Yon en réglant au sprint un groupe de neuf coureurs échappés. Cette année-là, il remporte quatre des cinq contre-la-montre par équipes avec Sylvère Maes et Félicien Vervaecke.

Lors de la troisième étape du Tour 1937, Charleville - Metz, Marcel Kint se classe troisième et endosse le maillot jaune qu’il perd le lendemain sur la route de Belfort. Il abandonne avec toute l’équipe nationale belge après avoir remporté le contre la montre par équipes de Champagnole avec l’Escadron Noir.

Kint est encore neuvième en 1938 dans un Tour qu’il termine en boulet de canon en remportant trois étapes en quatre jours.

En 1939, Marcel Kint s’illustre en s’imposant deux fois dont le dernier jour à Paris. Comme beaucoup d’autres, il voit sa prometteuse carrière brutalement interrompue par la Seconde Guerre mondiale. Lorsque le conflit éclate, Marcel n’a pas encore vingt-cinq ans. Il ne reviendra une nouvelle et dernière fois sur le Tour qu’en 1949, soit dix ans plus tard. Ses belles années étaient clairement derrière lui...

En fin de carrière, Kint s’illustrera sur la piste, aux côtés de Rik Van Steenbergen, mais il sera victime d’une grave chute (fracture du crâne) aux six jours de Paris 1947.

Le Grand Prix Marcel Kint est une course d’un jour, réservée aux professionnels, qui existe depuis 1930. Figurent à son palmarès, entre beaucoup d’autres : Peter Van Petegem, Adri Van der Poel et Frank Vandenbroucke.

A suivre : 2️⃣0️⃣ Félicien Vervaecke

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK