Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Jan Adriaensens

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

2️⃣6️⃣ Jan Adriaensens

Né le 6 juin 1932 à Anvers

8 participations au Tour de France entre 1953 et 1961
7 jours en jaune
3 fois dans le top 4 final : troisième en 1956 et 1960, quatrième en 1958
6 fois dans le top 1

Coureur régulier et endurant, Jan Adriaensens est un pilier de la sélection belge dans les années ‘50 où il traite d’égal à égal avec Stan Ockers, Jean Brankart et Fred De Bruyne. 

L’Anversois vient tout juste d’avoir vingt-et-un ans lorsqu’il dispute son premier Tour de France en 1953 au sein de l’équipe nationale Belge. Il se classe quarante-cinquième. Adriaensens revient sur le Tour deux ans plus tard et termine cette fois vingt-huitième.

En 1956, Jan Adriaensens n’a que vingt-quatre ans et il entame déjà son troisième Tour. Il termine l’étape Bayonne-Pau dans le même temps que les meilleurs : Ockers, Brankart, Gaul et Bahamontes. Le Belge remonte ainsi à la deuxième place du général à 1’08” du Français André Darrigade. L’Anversois prend le maillot jaune le lendemain à Luchon. Il possède alors 2’53” d’avance sur le Français Nello Lauredi. Adriaensens conserve la première place pendant trois jours jusqu’à Aix-en-Provence où il est dépossédé du maillot par le Néerlandais Wout Wagtmans. Victime, comme beaucoup de ses équipiers, d’une indisposition, Jan a logiquement faibli dans les Alpes où il perd plus de huit minutes. Deuxième du long chrono de 73 kilomètres entre Saint-Etienne et Lyon, l’avant-veille de l’arrivée à Paris, Adriaensens y rate la victoire d’étape (remportée par l’Espagnol Miguel Bover) pour une seconde. Le Belge a réalisé un grand numéro en repoussant Gaul à 2’38”, Bahamontes à 3’12” et le futur vainqueur Roger Wlakowiak à 4’37”. Jan Adriaensens remonte à la troisième place du général, ce sera son classement final à 3’44” de Walkowiak mais avec 6’30” d’avance sur Bahamontes, quatrième.

Le Tour de France 1957 est marqué par les débuts de Jacques Anquetil, 23 ans, facilités par le forfait de Louison Bobet aux côtés duquel il ne voulait pas s’aligner en équipe de France. Jan Adriaensens achevé ce Tour à la neuvième place du classement final, après s’être classé deuxième du contre-la-montre par équipe remporté par la France. Il se classe aussi sixième à Pau.

Le grand départ du Tour 1958 est donné à Bruxelles à l’occasion de l’exposition universelle et de l’inauguration de l’Atomium. La vingt-et-unième étape entre Briançon et Aix-les-Bains est disputée dans des conditions atmosphériques épouvantables. Seul Charly Gaul devance Adriaensens... de 7’50”. Le Belge est le seul coureur à terminer à moins de dix minutes du Luxembourgeois qui hérite ce jour-là du surnom de “l’ange de la montagne”. Gaul domine aussi les trois chronos dont un s’achève au Mont Ventoux. Troisième du chrono individuel de Besançon (74 km), la veille de l’arrivée à Paris, Jan Adriaensens achève cette Grande Boucle au pied du podium, derrière Gaul, Favero et Geminiani. Charly Gaul triomphe trente ans après Nicolas Frantz. Lors de l’arrivée à Paris, au Parc des Princes, c’est le drame. Un commissaire est mortellement percuté par Darrigade.

Lors du Tour 1959, celui de la première victoire d’un coureur espagnol, Federico Bahamontes, Jan Adriaensens termine sixième... ex-æquo avec l’Italien Ercole Baldini.

En 1960, Adriaensens monte pour le seconde fois sur la troisième marche du podium. Lors de la sixième étape étape Saint-Malot - Lorient, il intègre une échappée de quatre coureurs qui relègue le peloton à 14’40”. Quatrième, derrière Rivière, Nencini et Junkermann, l’Anversois prend ainsi le maillot jaune en Bretagne. Nencini est à 1’12” et Rivière à 2’14”. Il conserve le maillot pendant quatre jours et le perd à Pau au profit de Nencini. Jan Adriaensens ne quittera plus le top 3 du classement général.

Il dispute son dernier Tour en 1961 et s’y classe dixième. 

À suivre : 2️⃣7️⃣ Jos Hoevenaars

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK