Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Greg Van Avermaet

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Greg Van Avermaet
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Greg Van Avermaet - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

5️⃣6️⃣ Greg Van Avermaet

Né le 17 mai 1985 à Lokeren
6 participations entre 2009 et 2018
11 jours en jaune
Vainqueur de 2 étapes :

  • Muret - Rodez (198,5 km) en 2015
  • Limoges - Le Lioran (216 km) en 2016 + 2 contre-la-montre par équipes

Greg Van Avermaet est issu d’une sacré famille de sportifs. Ses parents étaient tous les deux des inconditionnels de... Greg Lemond, d’où son prénom. La maman, Bernadette Buysse, a remporté beaucoup de succès en athlétisme et le papa, Ronald, fut sélectionné pour les Jeux Olympiques de Moscou où il partagea sa chambre avec Marc Sergeant et passa trois ans chez les professionnels, au sein de l’équipe Safir avec Herman Frison. Le grand-père paternel, Aimé Van Avermaet, fut coureur en 1957 et se classa quinzième de son premier Tour de Lombardie, tapant dans l’œil du grand Fausto Coppi qui l’attira dans son équipe. Il eu toutefois la malchance que cette période coïncide avec... son service militaire. Le grand-père maternel, Kamiel Buysse, disputa le Tour 1959 au service de Fred De Bruyne.

Né à Lokeren mais joueur de football à Beveren, cet attaquant-né y est gardien de but mais il est barré par les ivoiriens et Davino Verhulst. Il opte pour le cyclisme à l’âge de dix-huit ans.

Lauréat de Paris-Roubaix, de Gand-Wevelgem, vainqueur d’étapes sur le Tour de France et porteur du maillot jaune, Van Avermaet restera surtout l’homme de Rio, le champion olympique 2016 au Brésil.

Greg Van Avermaet connaît son premier jour de gloire sur la Grande Boucle à Rodez, en 2015. Sous une chaleur accablante, le Waaslandien devance Peter Sagan au terme d’un faux-plat montant, un petit mur de 570 mètres à 9,6 %.

L’année suivante, il s’impose en solitaire sur un terrain de moyenne montagne, après avoir distancé ses sept compagnons d’échappée. Les favoris sont à cinq minutes et le Belge s’empare du maillot jaune. Il le conserve pendant trois jours.

Van Avermaet repasse à l’action deux jours plus tard, à l’approche des Pyrénées et s’offre, maillot jaune sur le dos, une minute de bonus au Lac de Payolle, après le Col d’Aspin. Après une résistance héroïque, il cède le maillot dans le col de Peyresourde.

Un mois, jour pour jour, après sa victoire dans le Cantal, Greg devient champion olympique à Rio de Janeiro.

Lors du Tour 2018, Greg Van Avermaet passe huit jours en jaune. L’équipe BMC a dominé la concurrence sur contre-la-montre par équipes disputé autour de Cholet. Les coureurs de la formation américaine ont bouclé les 35,5 kilomètres à près de 55 kilomètres heure de moyenne.

Grâce à ce succès, Van Avermaet endosse le maillot jaune pour la deuxième fois de sa carrière. La première étape de montagne arrive au Grand Bornand. Greg n’a aucune chance de conserver son maillot. C’est trop dur pour lui. Contre toute attente, il demeure une grande partie de l’étape parmi les coureurs en tête et conserve son maillot jaune. Il franchit la ligne en quatrième position, juste devant Serge Pauwels. La prestation éblouissante de Greg Van Avermaet n’est pas passée inaperçue et lui vaut d’ailleurs le prix de la combativité de cette journée. Le coureur de la BMC a fait mieux que résister, lui qui pensait devoir renoncer au maillot jaune après cette étape. Il accroît en réalité son avance au classement général, où il compte désormais 2’22 d’avance sur Geraint Thomas et 3’ 10 sur Alejandro Valverde.

Le Tour 2019 revient dans le massif central, là où le champion olympique a remporté ses deux succès d’étapes. Ses adversaires sont prévenus !

Retrouvez les maillots jaunes belges de l'histoire du Tour

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK