Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Gaston Rebry

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Gaston Rebry
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Gaston Rebry - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

1️⃣2️⃣ Gaston Rebry

Né à Rollegem-Kapelle le 29 janvier 1905
Décédé à Wevelgem le 3 juillet 1953

7 participations au Tour de France entre 1927 et 1934 : 4ème en 1931
1 jour en jaune
4 victoires d’étapes :

  • Cherbourg - Dinan (199 km ) en 1928
  • Nice - Grenoble (333 km) en 1929
  • Charleville-Mézières - Malo-les-Bains (271 km) en 1931
  • Charleville-Mézières - Malo-les-Bains (271 km)en 1932

Surnommé " Le Bouledogue " de Wevelgem, on retiendra surtout de Gaston Rebry son triplé dans Paris-Roubaix (1931, 1934 et 1935). C’est aussi sur les pavés du Nord qu’il conquis deux de ses quatre succès d’étapes sur le Tour de France.

Gaston Rebry dispute son premier Tour en 1927. Il porte le numéro de dossard numéro quatre au sein de l’équipe Alcyon-Dunlop, emmenée par le Luxembourgeois Nicolas Frantz...le futur vainqueur.

Deuxième à Bordeaux où seul son équipier Adelin Benoit le devance sur la ligne, il pointe à la troisième place du classement général avant les Pyrénées à la sortie desquelles il abandonne, au cours de la douzième étape menant à Perpignan.

En 1928, l’équipe Alcyon-Dunlop semble encore plus forte que douze mois plus tôt : le dernier vainqueur, Nicolas Frantz, peut compter cette fois sur le soutient de De Waele et Leducq... deux futurs vainqueurs du Tour ! Troisième de la première étape et quatrième de la deuxième, Gaston Rebry remporte la troisième étape à Dinan où il arrive détaché avec son leader, Nicolas Frantz. Rebry gagne l’étape et Frantz consolide son maillot jaune conquis dès le premier jour. Gaston reste deuxième du général jusqu’à Bordeaux, veille des Pyrénéens. Il termine douzième du classement final après avoir contribué à la nouvelle victoire de Nicolas Frantz. Après Petit-Breton, Thys et Bottecchia, le Luxembourgeois réalise le quatrième “doublé” de l’histoire du Tour. Une histoire qui retiendra que c’est sur un vélo trop petit pour lui qu’il a sauvé, à trois étapes de l’arrivée, le maillot jaune conquis dès le premier jour.

En 1929, lors de la huitième étape entre Bordeaux et Bayonne, Gaston Rebry profite du marquage entre Frantz, Leducq et Fontan pour se faufiler dans une échappée avec Moineau et Van Slembrouck. Les trois hommes franchissent la ligne avec plus de trois minutes d’avance sur les autres. Le soir, à Bayonne, Rebry dépossède Frantz du maillot jaune. Gaston est le nouveau leader du Tour. Il porte le maillot le temps d’une étape entre Bayonne et Luchon. Lors de la quatorzième étape Nice-Grenoble, Rebry et Demuysere arrivent avec plus de six minutes d’avance sur leurs premiers poursuivants. Comme l’année précédente, " Le Bouledogue " de Wevelgem remporte son étape avant de se classer dixième final à Paris.

En 1931, Gaston Rebry réalise le meilleur Tour de sa carrière. Quatrième à Paris, il échoue au pied du podium après avoir remporté une belle étape, l’avant-dernière, sur les pavés du Nord. Il récidive douze mois plus tard au même endroit où il distance son complice d’autrefois Demuysere de neuf minutes et tous les autres concurrents d’un quart d’heure. Le journalistes belges déplorent : “Pourquoi n’avoir pavé que le Nord de l’Hexagone ?” Rebry termine vingtième du général en 1932, quatorzième en 1933 et abandonne en 1934 dès la deuxième étape.

Insolite: De père en fils

Son fils, Gaston Junior, fut également coureur cycliste dans les années cinquante... avant de devenir artiste peintre au Canada où il s’est fait une fameuse réputation pour ses paysages. Il avait suivi une formation à l’Académie des Beaux-arts de Menin. C’est le décès de son père (à l’âge de quarante huit ans) qui l’avait incité à s’établir au Québec, à dix-neuf ans à peine, et à s’inscrire à l’Ecole des Beaux-arts de Montréal.

La première carrière de Rebry fils fut marquée par 48 victoires sur 50 courses disputées ainsi qu’un championnat junior de Belgique à l’âge de 16 ans!

A suivre : 1️⃣3️⃣ Maurice De Waele

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK