Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Bernard Van De Kerckhove

Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Bernard Van De Kerckhove
2 images
Ces Belges qui ont porté le maillot jaune: Bernard Van De Kerckhove - © Tous droits réservés

En 100 ans, 56 coureurs belges ont porté le maillot jaune. Pendant les mois qui viennent, soit jusqu’au grand départ du prochain Tour de France, je vous raconterai l’histoire (souvent croustillante) de chacun d’entre eux. Bonne lecture.

3️3️ Bernard Van De Kerckhove

Né le 8 juillet 1941 à Mouscron
Décédé le 19 avril 2019
3 participations entre 1964 et 1967
5 jours en jaune
2 victoires d’étape :

  • Amiens - Forest (1996,5 km) en 1964
  • Liège - Roubaix (220,5 km) en 1965

Bernard Van De Kerckhove est issu d’une famille francophone. Son papa fut un footballeur renommé au Stade Mouscron et à l’Olympic Tournai. Un papa qui, après sa carrière emmena toute la famille à La Panne pour y exploiter l’hôtel Le Lion, sur la digue, qui sera plus tard lieu d’arrivée des trois jours de La Panne.

Jeune diplômé d’une école formant des dessinateurs techniques, Bernard semble taillé sur mesure pour un poste dans un bureau d’études à Nieuport. Mais, lorsqu’il arrive sur place pour postuler, la place est déjà prise ! Sa vie va alors totalement basculer. Van De Kerckhove (VDK) est tellement déçu qu’il n’a plus qu’une seule obsession : convaincre sa maman qu’il gagnera mieux sa vie sur un vélo. Son allié : le RP Declerck, directeur du collège de Furnes où il a étudié. Sans lui, Bernard serait resté derrière une table à dessin.

Très vite, VDK se fait une place parmi les meilleurs Belges, avec Benoni Beheyt, Guido Reybrouck et Ward Sels.

En 1964, il tient la promesse faite à son père quelques années plus tôt et part à la découverte du Tour de France. Dès son troisième jour de course, lors de l’étape Amiens-Forest, Bernard se retrouve devant avec Gilbert Desmet, Jean Stablinski et Jean Anastasi. Il gagne et s’empare du maillot jaune pendant deux jours. Il vient d’avoir vingt-trois ans.

VDK a le maillot jaune sur les épaules lorsqu’il abandonne dans la grande étape pyrénéenne en 1965. Avant cela, il s’impose à Roubaix, sur le vélodrome, devant Felice Gimondi et Victor Van Schil, après avoir parcouru plusieurs kilomètres sur le plus grand développement en raison d’un bris de dérailleur. Le Mouscronois fait coup double : l’étape et le maillot jaune...qu’il perd le lendemain avant de le récupérer cinq jours plus tard lors de l’étape La Baume-La Rochelle. VDK suscite beaucoup d’intérêt. Les interviews pour les journaux et les télévisions se multiplient. Il fait de l’ombre à Rik Van Looy qui n’aime pas ça et le supporte de plus en plus mal. 

À Bordeaux, VDK est retenu pendant une heure par les cérémonies protocolaires imposées au leader du classement général. Une fois ses obligations terminées, Bernard constate stupéfait qu’il n’y a plus ni soigneur ni voiture technique. Le voilà seul sous la pluie battante à la recherche de son hôtel et une fois qu’il l’a enfin trouvé, trempé et frigorifié, il a juste le droit d’aller au lit sans la moindre assistance médicale. “C’était clair et net, Van Looy avait donné l’ordre de ne pas m’attendre”. Le lendemain, dans la grande étape de montagne entre Dax et Bagnères de Bigorre, VDK est encore abandonné à son triste sort par son équipe et il abandonne alors qu’il porte le maillot jaune !

Van De Kerckhove revient une dernière fois sur le Tour en 1967. Il termine hors des délais lors de la huitième étape qui s’achève au sommet du Ballon d’Alsace.

Une fois sa carrière terminée, Bernard Van De Kerckhove deviendra le directeur de course des Trois Jours de La Panne.

A suivre : 3️4️ Rik Van Looy

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK