"C'est un poids énorme en moins", avoue Ewan

Pour son premier Tour de France, Caleb Ewan, 25 ans, a inauguré son palmarès dans la Grande Boucle en remportant la 11e étape à l'issue d'un sprint massif à Toulouse mercredi. L'Australien a devancé le Néerlandais Dylan Groenewegen et l'Italien Elia Viviani.

"Le dernier kilomètre a été chaotique. Et déjà quelques kilomètres avant il y eu une chute devant moi et j'ai perdu beaucoup de positions. Roger Kluge m'a ramené du fond du peloton jusqu'à l'avant du peloton. Je m'étais fixé de prendre la roue de Groenewegen, les Deceuninck ont essayé de me sortir de cette roue. Il y a eu un moment un peu houleux, j'ai été enfermé aux 500 mètres mais, au dernier virage, j'étais où je voulais être", a raconté le sprinter de Lotto Soudal désormais vainqueur d'étape dans les trois grands Tours.

"C'est toujours difficile de battre Dylan (Groenewegen), son équipe a fait un travail fantastique. J'ai dû jouer tactiquement, il est très rapide, je l'ai laissé lancer le sprint. J'ai tant de gens à remercier. C'est un poids énorme en moins. Je suis venu sur le Tour en tant que leader de mon équipe, c'est beaucoup de pression d'être là pour la gagne, elle m'a recruté parce qu'elle avait confiance en moi. Je suis heureux qu'elle ne m'ait jamais abandonné même quand je ne gagnais pas. Il y a beaucoup d'émotions en même temps."

Caleb Ewan a remporté trois étapes au Tour d'Italie, dont deux cette année. Il avait décroché son premier succès au Giro en 2017. L'Australien a gagné aussi une étape au Tour d'Espagne en 2015. Il signe mercredi le 35e succès de sa carrière et le 7e cette saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK