Bruxelles, Binche, les Belles Filles, le Tourmalet et Val Thorens : découvrez le parcours du Tour 2019

Bruxelles, Binche, les Belles Filles, le Tourmalet et Val Thorens : découvrez le parcours du Tour 2019
6 images
Bruxelles, Binche, les Belles Filles, le Tourmalet et Val Thorens : découvrez le parcours du Tour 2019 - © STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Les organisateurs du Tour de France ont dévoilé ce jeudi au Palais des Congrès de Paris le parcours de la Grande Boucle 2019. Un tracé qui s’élancera le samedi 6 juillet 2019 de Bruxelles pour fêter un double anniversaire : les 50 ans de la première victoire d'Eddy Merckx et les 100 ans du maillot jaune, que le Cannibale a porté à 111 reprises (un record).

Cette 106ème édition traversera la Belgique et la France ainsi que les trois régions belges et 37 départements français. Les régions Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie seront les plus mises en valeur.

Départ bruxellois, trois étapes belges

La première étape de 192 kilomètres promise aux sprinteurs est une boucle autour de Bruxelles, en passant par le Mur de Grammont, par Charleroi, par la Butte du Lion de Waterloo, par Woluwé Saint-Pierre pour s’achever sur l’avenue du Parc Royal. Le lendemain, la capitale européenne chère à Eddy Merckx accueillera un contre-la-montre par équipe d’une trentaine de kilomètres (27 km). La ligne d’arrivée sera installée tout près de l’Atomium. L’occasion d’offrir de superbes images de Bruxelles.

> Découvrez en détail les parcours des deux premières étapes

La troisième étape partira de Binche, une première pour cette petite ville du Hainaut. Après quelques kilomètres seulement, le peloton fera son entrée en France, en direction d’Epernay. Une longue journée (214 km) qui devrait, avec ses quatre côtes et sa dernière rampe jusqu’à la ligne, permettre à un puncheur de sabrer le champagne.

  • 1ère étape : Bruxelles - Bruxelles (192 km)
  • 2ème étape : Bruxelles - Bruxelles (contre -la-montre par équipe de 27 km)
  • 3ème étape : Binche - Epernay (214 km)

Raide dingue des Belles Filles

Après une nouvelle étape destinée aux sprinteurs entre Reims et Nancy (215 km), le peloton s’offrira une nouvelle journée cassante entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar. Trois montées d’environ 5 kilomètres à 6 ou 7 % de moyenne en 169 kilomètres.

Ensuite, nous aurons droit au premier rendez-vous en montagne. Après avoir franchi le Grand Ballon et le Ballon d'Alsace, la Planche des Belles Filles, gravie à trois reprises sur le Tour (2012, 2014 et 2017), réservera cette année une petite surprise aux coureurs. Et pas des moindres puisque les organisateurs ont décidé d’y installer la ligne d’arrivée au sommet d'un deuxième mur à plus de 20%. De quoi déjà établir une première sélection parmi les favoris.

  • 4ème étape : Reims - Nancy (215 km)
  • 5ème étape : Saint-Dié-des-Vosges - Colmar (169 km)
  • 6ème étape : Mulhouse - La Planche des Belles Filles (157 km)

Romain Bardet mis à l’honneur

L’étape suivante entre Belfort et Chalon-sur-Saône (230 km) octroiera un peu de répit au peloton. Mais dès le lendemain, les coureurs retrouveront des routes usantes tout au long des 199 kilomètres entre Mâcon et Saint-Etienne. Un dénivelé total de 3750 mètres. Le 14 juillet, à l’occasion de la fête nationale française, Romain Bardet sera mis à l’honneur avec une arrivée dans son village de Brioude. Avant la journée de repos de mardi, les coureurs auront encore plus de 200 kilomètres (entre Saint-Flour et Albi) à se mettre sous les roues.

  • 7ème étape : Belfort - Chalon-sur-Saône (230 km)
  • 8ème étape : Mâcon - Saint-Etienne (199 km)
  • 9ème étape : Saint-Etienne - Brioude (170 km)
  • 10ème étape : Saint-Flour - Albi (218 km)

Le Tourmalet en point d'orgue

Après une étape de transition entre Albi et Toulouse (167 km), le peloton prendra ensuite la direction des Pyrénées. Une première arrivée à Bagnères-de-Bigorre, en franchissant Peyresourde et La Hourquette d’Ancizan. Un contre-la-montre individuel autour de Pau (27 km), cent ans jour pour jour après la remise du tout premier maillot jaune à Eugène Christophe. Et enfin, une étape courte (117 km) mais sacrément relevée et sélective : une première partie dans la plaine après le départ de Tarbes, l’ascension difficile du Soulor et surtout l’arrivée au sommet du légendaire Tourmalet (pour la 3ème fois seulement de l’histoire).

La transition entre les deux principales chaînes montagneuses de l’Hexagone ne sera pas de tout repos. La 15ème étape entre Limoux et Foix proposera au peloton un dénivelé positif de 4700 mètres. La journée de repos qui suit sera le bienvenu.

Les sprinteurs auront ensuite une nouvelle occasion de faire parler leur vélocité lors de cette étape de 177 kilomètres autour de Nîmes. Le Pont du Gard, traversé la veille, sera ce mercredi 24 juillet le point de départ de la 17ème étape. Une journée pour les baroudeurs qui se clôturera à Gap (206 km).

  • 11ème étape : Albi - Toulouse (167 km)
  • 12ème étape : Toulouse - Bagnères-de-Bigorre (202 km)
  • 13ème étape : Pau - Pau (contre-la-montre individuel de 27 km)
  • 14ème étape : Tarbes - Tourmalet (117 km)
  • 15ème étape : Limoux - Foix (185 km)
  • 16ème étape : Nîmes - Nîmes (177 km)
  • 17ème étape : Pont du Gard - Gap (206 km)

L'Iseran, le sommet de cette 106ème édition

Les coureurs seront au pied de la solide trilogie alpestre.

Une première longue étape (207 km) avec trois cols consécutifs à plus de 2000 mètres. De Embrun à Valloire, le peloton franchira le col de Vars, l’Izoard et le Galibier. La suite conduira au sommet de cette 106ème édition de la grande Boucle. Entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes, l’Iseran (2770 mètres) s’élèvera fièrement. Depuis plus de vingt ans, le Tour n’est venu qu’une seule fois dans ce décor sauvage de haute montagne.

A la veille de l’arrivée traditionnelle sur les Champs-Elysées, les favoris auront une dernière occasion de briller. Encore une étape courte (131 km) entre Albertville et Val Thorens ponctuée par l’ultime ascension de ce Tour, l’interminable montée (33 km) vers la plus haute station d’Europe. A 2365 mètres d’altitude, ce sera la troisième arrivée la plus haute de l’histoire.

  • 18ème étape : Embrun - Valloire (207 km)
  • 19ème étape : Saint-Jean-de-Maurienne - Tignes (123 km)
  • 20ème étape : Albertville - Val Thorens (131 km)
  • 21ème étape : Rambouillet - Paris Champs-Elysées (127 km)

Les grandes caractéristiques du Tour 2019

  • 3460 kilomètres en 21 étapes
  • 7 étapes de plaine
  • 5 étapes accidentées
  • 7 étapes de montage
  • 5 arrivées au sommet (La Planche des Belle Filles, Tourmalet, Foix, Tignes et Val Thorens)
  • 1 contre-la-montre par équipe
  • 1 contre-la-montre individuel

 

La volonté des organisateurs est clairement d'éviter l'ennui et le scénario, trop connu ces dernières années, d'une course cadenassée par la Sky. Ils ont donc décidé de proposer moins d'étapes de plaine (2 de moins qu'en 2018) pour plus de journées vallonnées (3 de plus qu'en 2018). Sans toutefois basculer dans l'excès.

Il y aura tout de même 30 ascensions de 2ème, 1ère et hors catégorie. Un record ! ASO ne veut pas spécialement durcir à tout prix la course mais surtout varier les plaisirs et les dénivelés. Place donc à la moyenne montagne, car la course sera du coup bien plus compliquée à contrôler. Le Tour veut pousser les coureurs à attaquer !

Découvrez le parcours du Tour 2019 et quelques archives de certaines arrivées (vidéos)

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK