Après une présentation "grandiose", les Belges se tournent vers les succès d'étapes

Après une présentation "grandiose", les Belges se tournent vers les succès d'étapes
Après une présentation "grandiose", les Belges se tournent vers les succès d'étapes - © Tous droits réservés

Les premiers coups de pédales doivent encore être donnés mais le Tour de France 2019 a déjà officiellement commencé. A l’ombre de l’hôtel de ville et sur une majestueuse Grand-Place de Bruxelles, les coureurs ont défilé et pris un bain de foule.

Un moment particulier pour tous les Belges. "C’était assez grandiose ! J’ai quand même fait quelques Tours, et lors des dernières présentations, cela ne m’avait pas forcément laissé un grand souvenir. Ici, c’était spécial. Un bon moment ! J’avais plus de stress les autres fois, ici, j’ai juste envie de prendre du plaisir, et de faire mon travail évidemment !", commente Maxime Monfort (Lotto-Soudal), qui se mettra au service de l’équipe.

Dries Devenyns, qui jouera aussi les équipiers modèle chez Deceuninck-Quick Step, confirme. "Il y avait beaucoup de monde, une bonne atmosphère. Je pensais qu’on devait attendre samedi pour ressentir les premières sensations "Tour de France", mais ici, c’était déjà pas mal ! Un départ ici à Bruxelles, c’est spécial. Pendant trois semaines, je vais essayer d’aider Julian Alaphilippe et Enric Mas à ne pas gaspiller trop d’énergie pour qu’ils soient plus frais dans le final."

Le coup d’envoi de ce Tour en Belgique offre aussi un surplus de motivation à nos compatriotes. "Je suis vraiment motivé à l’idée de faire quelque chose ici avec ce départ de Bruxelles. Le parcours me convient bien !", se réjouit Greg Van Avermaet (CCC). "Les gens sont ici pour nous, je leur ai consacré un peu de temps. Le cyclisme est un sport du peuple, c’est important. Porter le maillot jaune, ça change beaucoup de choses. J’ai eu la chance de le porter à douze reprises dans ma carrière, et chaque jour, c’est important. Pour un coureur comme moi, ce n’est pas facile ! Et j’ai aussi remporté deux étapes !"


Comme Golden Greg, Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) a déjà levé les bras sur la Grande Boucle. Il aimerait revivre ce genre d'émotions. "Bien sûr, un succès n'est pas grand-chose, un deuxième serait plus beau et c'est ainsi que l'on commence à se bâtir un palmarès", déclare. "Cette victoire au Ventoux ne me fait pas rêver pas tous les jours, mais à chaque interview, elle revient toujours à un moment. Gagner une étape du Tour est un but et un rêve pour chaque coureur, je suis content d'avoir pu y arriver. Ça évite aussi la pression. Ce n'est pas comme si je devais prester."

Dylan Teuns (Bahrain-Merida), impressionnant au Dauphiné, est un des coureurs qui va découvrir le Tour.  "Je suis très excité de disputer mon premier Tour de FranceJe veux avant tout en profiter. Remporter une étape serait la cerise sur le gâteau. Ça serait fantastique".  

Tim Wellens (Lotto-Soudal) revient lui sur cette Grand Boucle avec laquelle il entretient une relation amour-haine. "Je vais essayer de gagner une étape sur ce Tour, mais c’est très difficile, tout le monde veut gagner des étapes ici ! Je veux aussi me montrer, faire preuve de grinta, et montrer le maillot. Pour le reste, nous croyons tous en Caleb Ewan, il est en très bonne forme, et on va tout faire pour l’aider le plus possible dès samedi", conclut le Trudonnaire.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK