Andy Schleck: "Bernal ? Un vieux dans la tête mais de visage, c'est un gosse"

Egan Bernal est devenu officiellement le vainqueur du 106e Tour de France en franchissant la ligne d'arrivée sur les Champs-Elysées, dimanche. Un lauréat qui fait l'unanimité.

"Franchement, je trouve cela magnifique qu’il gagne. C’est un jeune coureur de 22 ans qui a été le plus fort du Tour. Il mérite ce succès. Je suis toutefois un peu touché pour les Français qui ont rêvé avec Julian Alaphilippe. C’était cependant assez clair qui était le plus fort de ce Tour. Je trouve vraiment bien que ce soit un Colombien qui remporte le Tour de France. Enfin car ce n’est pas le premier Colombien qui vient sur le Tour pour le gagner mais il est le premier à réussir. C’est bien pour ce pays qui aime le cyclisme. C’est bien pour l’image du cyclisme", a confié Andy Schleck, vainqueur de la Grande boucle en 2010, au micro de la RTBF.

A la question de savoir si on va vivre à présent une ère Bernal, le coureur luxembourgeois se montre prudent : "C’est compliqué à dire et de se projeter dans le futur. Il est jeune et il court intelligemment. Il est toujours bien concentré et n’est jamais mal placé dans le peloton. Il ne loupe rien, il n’est pas piégé par une bordure, … On va dire que c’est un vieux dans la tête et dans le visage, on voit bien que c’est encore un gosse. Il a encore une belle marge de progression. On ne peut pas encore parler d’un nouveau Indurain ou Merckx. Il y a encore d’autres jeunes qui sont là qui n’ont pas encore gagné un Tour jusqu’ici mais il va y avoir de la concurrence dans le futur. J’en suis certain !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK