3 questions à Cyril : L'opportuniste Simon Yates, avant un succès belge sur le chrono ?

Le Britannique Simon Yates a devancé ses deux compagnons d'échappée, l'Espagnol Pello Bilbao et l'Autrichien Gregor Mühlberger, pour s'imposer jeudi dans la 12e étape du Tour de France, la première dans les Pyrénées, disputée sur 209,5 km entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre. Comme tous les soirs, place aux trois questions à notre consultant RTBF Cyril Saugrain.

Adam Yates est 7e du général, Simon est à 58 minutes. Est-ce qu’on ne s’est pas trompé de numéro de dossard entre jumeaux ?
"J’en suis à peu près certain. Ce qui est sûr, c’est que Simon est venu pour aider Adam afin de tenter de remporter le Tour. Simon profite d’opportunités et il y en avait une réelle aujourd’hui. Il s’est retrouvé dans le groupe de tête et il a montré tout son talent. Il va pouvoir se consacrer à 100% à son frère maintenant."

Ca n’a pas bougé dans le peloton des favoris. Est-ce que l’arrivée du chrono demain et après-demain du Tourmalet constitue la seule explication à cela ?
"C’est ce qu’on peut comprendre. On a bien senti que le groupe de tête, avec 40 coureurs, n’a intéressé quasi personne. On aurait pu imaginer une deuxième course à l’arrière avec du mouvement pour quelques coureurs qui ont besoin de récupérer du temps. Les 30 derniers kilomètres en descente ont cadenassé la course à mes yeux. Ils ont limité les envies de bouger. Il faut aussi être à 100% dans le contre-la-montre demain donc tout le monde se réserve."

Vendredi, place au seul chrono individuel du Tour. Pour une fois, c’est très rare, nous aurons un Belge parmi les grands favoris : Wout van Aert. Il y aura la course pour la victoire et aussi celle pour les places d’honneur et peut-être pour le maillot jaune (entre par exemple Julian Alaphilippe et Geraint Thomas).
"On va commencer à voir les coureurs Ineos sortir de leur coquille, en l’occurrence Thomas. Il a là l’opportunité, dans l’exercice où il est le plus fort, de faire la différence avec ses adversaires. On verra un gros Thomas. La victoire d’étape se jouera elle entre quelques spécialistes, dont van Aert. Il termine loin derrière, il a fait la fin d’étape tranquillement. Il s’est mis le chrono dans la tête, avec le beau maillot de champion de Belgique. Peut-être une nouvelle victoire belge donc."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK