Wellens : "En 2016, j'étais le meilleur de l'échappée, cette fois je suis le plus costaud du peloton"

Tim Wellens a remporté la deuxième étape de sa carrière sur le Giro. Mais depuis 2016 et sa victoire à Roccaraso, le coureur de Lotto-FixAll a changé de statut. "En 2016, j'étais le meilleur de l'échappée. Cette fois, je suis le plus costaud du peloton", résume-t-il.

"On avait bien étudié le parcours. C'était une arrivée favorable pour moi mais ce n'était pas simple. J'ai eu la chance d'avoir de très bons coéquipiers, je les remercie. L'étape était piégeuse, le final aussi avec beaucoup de virages. Lars Bak et Adam Hansen m'ont placé dans la meilleure position. Et puis Tosh (Vander Sande, ndlr) a roulé tellement fort que le peloton a cassé derrière moiJ'ai pu entamer la montée d'arrivée avec un petit avantage. J'ai pu grimper un peu plus relax. A 200m de l'arrivée, j'ai tout donné. J'ai franchi la ligne en premier. C'est toujours un sentiment spécial".

Il est revenu à 19 secondes du maillot rose, mais il estime qu'il est trop loin pour espérer s'en emparer.

"Je suis très content de cette victoire qui arrive assez rapidement dans ce Giro. On va pouvoir rouler sans pression. Quand on roule sans stress, on preste mieux".

Et un Wellens en forme et libéré, cela peut faire très mal.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK