Wellens : "Avec mes deux deuxièmes places, je ne peux pas me plaindre"

Wellens : "Avec deux deuxièmes places, je ne peux pas me plaindre"
Wellens : "Avec deux deuxièmes places, je ne peux pas me plaindre" - © YUZURU SUNADA - BELGA

"Quand tu ne gagnes pas, tu es toujours un peu déçu. Mais avec mes deux deuxièmes places, je ne peux pas me plaindre", a déclaré Tim Wellens (Lotto-Belisol), mercredi, au terme de la 17e étape du Giro remportée par l'Italien Pirazzi.

"J'étais derrière Pirazzi lorsqu'il a attaqué juste avant le dernier kilomètre", a expliqué le coureur de Lotto-Belisol. "J'ai hésité à l'accompagner. J'ai joué et espéré que quelqu'un d'autre boucherait le trou. Ce qui ne s'est pas produit."

Le jeune coureur de la formation belge s'est rapproché à 32 points d'Arredondo dans le classement de la montagne. "Pour remporter le maillot de meilleur grimpeur, tu dois avoir beaucoup de chances. Mais je trouvais trop fou de laisser filer des points aujourd'hui et je me suis battu pour chaque point."

Thomas De Gendt s'est lui aussi montré offensif mercredi. Présent dans l'échappée du jour, De Gendt a tenté sa chance à 30 kilomètres de l'arrivée, quelques kilomètres avant la dernière ascension du jour. "J'ai eu des problèmes avec mon estomac, donc je ne pensais pas pouvoir survivre à cette montée raide", a expliqué De Gendt. "C'est pourquoi j'ai anticipé et je voulais aller avec un petit groupe vers l'arrivée."

Finalement, quatre coureurs l'ont accompagné. "Pour moi c'était ok", a ajouté De Gendt, "mais la fin de la course est un jeu. J'ai essayé encore une fois à trois kilomètres de l'arrivée, mais je n'ai pas pris d'avance. C'est dommage, mais une quatrième place, ce n'est pas mal."

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK