Vanhoucke 3e sur l'Etna et 5e du général au Giro: "Je suis sur la bonne voie après deux années terribles"

Harm Vanhoucke, 23 ans, a terminé troisième de l'étape de montagne du Giro vers l'Etna. "J'ai eu deux années difficiles. Maintenant je me sens très bien depuis quelques semaines déjà. C'est mon meilleur résultat en tant que pro et je pense que je suis enfin sur la bonne voie", a commenté le coureur Lotto Soudal , desormais 5e du général à 53 secondes de Joao Almeida.

"Je me suis surpris moi-même bien que je m'étais bien senti la veille. Le matin, dans le bus de l'équipe, on a décidé que je pourrai tenter ma chance", a reconnu Vanhoucke. "Dans la montée finale, j'ai eu l'impression que le rythme n'était pas vraiment élevé. Quand Castroviejo a attaqué, le rythme n'a pas augmenté plus que cela, alors j'ai joué à tout ou rien. J'ai accéléré aussi et je suis vite revenu sur l'Espagnol. Il a pris le relais une fois avant de me dire qu'il avait atteint sa limite. J'ai pensé qu'il jouait avec mes pieds. Mais à deux kilomètres de l'arrivée, il s'est avéré qu'il ne mentait pas puisqu'il a cédé alors que je grimpais à mon rythme. Je voyais parfois les deux gars devant moi et j'ai cru que je les rattraperais. Je n'aurais jamais pensé que je me retrouverais avec presque une demi-minute devant les favoris dans une étape de montagne."

>>> LIRE AUSSI:  Caicedo vainqueur sur l'Etna, Vanhoucke brillant 3e, Almeida en rose, Thomas et Yates craquent déjà

A-t-il pensé à la victoire finale? "Je savais qu'ils n'étaient pas très loin devant moi, mais je ne connaissais pas la situation exacte de la course, car j'avais enlevé mon oreillette au pied de la montée. Je voulais grimper sans bruit, à mon rythme et j'espérais les rattraper. Mais je ne pouvais pas aller plus vite. Pour gagner, j'aurais dû attaquer plus tôt."

"Il est encore trop tôt pour dire si je vise une bonne place au général ou les victoires d'étapes. J'ai remarqué aujourd'hui qu'Almeida était un peu moins bien et je devrais peut-être d'abord me concentrer sur le maillot du meilleur jeune. Si cela réussit, le classement suivra automatiquement, mais je ne vais pas le chasser à tout prix. Si j'ai l'impression d'être un moins bon jour, je n'insisterai pas. Le Giro dure trois semaines et je veux atteindre l'arrivée. Il y a encore des opportunités pour décrocher une victoire d'étape. Je dois d'abord bien regarder le road book."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK