Tim Wellens entre satisfaction et regrets après la 11ème étape du Giro

L'équipe Lotto Soudal a marqué de son empreinte la 11e étape du Tour d'Italie mercredi. Hélas pour la formation belge, son leader, Tim Wellens, n'est pas parvenu à ponctuer son offensive dans les derniers kilomètres par une victoire d'étape. Le coureur de 27 ans a finalement clôturé l'étape en onzième position à 33 secondes du vainqueur, le maillot rose Simon Yates (Mitchelton-Scott).

Après avoir joué un grand rôle dans la poursuite de l'échappée matinale, qui comportait notamment des coureurs tels que Luis Leon Sanchez et Alessandro De Marchi, l'équipe Lotto Soudal n'a pas réussi à mener son leader à la victoire. "Mes coéquipiers ont fait du bon travail pour contrôler l'échappée. Notre équipe a roulé toute la journée devant le peloton et sur ce parcours technique, c'était aussi un choix pour assurer notre sécurité", a confié Wellens après l'arrivée.

Le Limbourgeois a finalement décidé de placer une attaque dans l'avant-dernière montée vers Osimo. "Ce n'était pas mon but d'attaquer à cet endroit là, à cinq kilomètres de l'arrivée. J'aurais dû attendre la dernière montée. Mais lorsque j'ai vu Zdenek Stybar (Quick-Step Floors) attaquer, j'ai décidé de l'accompagner. J'ai cru que les leaders du classement général allaient se regarder et que ça nous donnerait la possibilité d'aller jusqu'au bout."

Mais finalement, Wellens a dû s'avouer vaincu dans les derniers hectomètres de l'étape. "J'avais de bonnes jambes, mais lorsque Simon Yates a placé son attaque, cela a mis fin à mes espoirs de victoire. Place maintenant à deux étapes pour les sprinters et je compte me mettre au service de Jens Debusschere", a conclu le Belge, déjà vainqueur de la 4e étape de ce Giro.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK