Roglic remporte le chrono devant Campenaerts, Conti reste en rose au Giro

Le Slovène Primoz Roglic s’est imposé sur le difficile contre-la-montre entre Riccione et la petite république de Saint-Marin. Un chrono de 34,8 kilomètres avec une ascension de 12,6 kilomètres à 3,9 % de moyenne mais avec des passages à 11% avant d’arriver à Saint-Marin. Le coureur de Jumbo-Visma a devancé de 11 secondes notre compatriote Victor Campenaerts, qui a longtemps possédé le meilleur temps. Le Néerlandais Bauke Mollema complète le podium. 

Malgré un problème mécanique et un changement de vélo calamiteux dans les trois derniers kilomètres, Victor Campenaerts établit un premier temps de référence en 52 minutes et 3 secondes. L’objectif du champion d’Europe avant ce chrono était de se classer dans le top 10 au vu du parcours défavorable par rapport aux grimpeurs. 

Mais les passages de coureurs se sont enchainés sans que quiconque ne puisse détrôner le Belge. Victor Campenaerts est resté en tête pendant plus de deux heures. Des grimpeurs comme Bob Jungels, Bauke Mollema, Rafal Majka, Vincenzo Nibali ou Adam Yates n’ont pas été capables de battre le récent recordman du monde de l’heure. Campenaerts a finalement  attendre l’arrivée de Primoz Roglic, le grand favori à la victoire d’étape, pour améliorer son temps. Le Slovène a parcouru les 34,8 km du parcours en 51:52, soit 11 secondes de mieux que notre compatriote. Il est donc fort probable que sans son problème mécanique, Campenaerts aurait remporté ce contre-la-montre. 

C’est surtout sur ses adversaires à la victoire finale que Primoz Roglic a creusé de gros écarts. Vincenzo Nibali est celui qui a le mieux limité la casse. Il termine à 1min05. Adam Yates a lui concédé 3min11 et Miguel Angel Lopez 3min45. 

Le maillot rose Valerio Conti a lui concédé plus de 3 minutes 30 à Roglic mais conserve néanmoins la tête du classement général avant l'étape de repos de ce lundi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK