Viviani s'impose au sprint sur la 13ème étape du Giro, Yates reste en rose

Elia Viviani (Quick-Step Floors) s’est imposé devant Bennett et Van Poppel ce vendredi sur la 13ème étape du Tour d’Italie au terme d’un parcours sans grande difficulté de 180 kilomètres entre Ferrara et Nervesa della Battaglia. Il s'agit de la troisième victoire d'étape de l'Italien sur ce Giro 2018. 

Les Italiens Andrea Vendrame (Androni Giocattoli-Sidermec), Alessandro Tonelli (Bardiani-CSF) et Marco Marcato (UAE Team Emirates), l'Espagnol Markel Irizar Aranbaru (Trek-Segafredo) et l'Albanais Eugert Zhupa (Wilier Triestina-Selle Italia) ont animé la course. Partis au 9e kilomètre, ils ont compté un peu plus de 3 minutes d'avance. Ils ont été repris à 7 km de l'arrivée.

Au sprint, Viviani, 29 ans, a dicté sa loi pour la troisième fois dans ce Giro, après ses succès à Tel Aviv et Eilat dans les 2e et 3e étapes. Il décroche la 58e victoire de sa carrière et offre à Quick-Step Floors une 32e victoire cette saison.

Viviani a précédé Bennett et van Poppel. Planckaert, 9e et Debusschere, 10e, obtiennent une nouvelle place dans le top-dix.

Au général, Simon Yates (Mitchelton-Scott) devance toujours le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), tenant du titre, de 47 secondes. Le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) est troisième à 1:04.

Le Giro aborde un weekend capital. Samedi, la 14e étape partira de San Vito al Tagliamento et arrivera au redoutable Monte Zoncolan, présentée par les organisateurs comme "l'ascension la plus dure d'Europe": 10 km à du 12 pour cent, avec des passages à 22 pour cent.

Dimanche, l'arrivée sera jugée à Sappada après une ascension de 10 km à du 9 pour cent. Yates devra également se méfier des attaques de l'Italien Fabio Aru (10e à 3:10) et du Britannique Chris Froome (12e à 3:20), contraints de jouer leur va-tout après un début de Giro difficile

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK