Premier Giro de Remco Evenepoel : Analyse détaillée du parcours

Le parcours de la 104ème édition du Giro commencera donc ce samedi 8 mai par un court chrono de 8,6 km à Turin. Il se terminera trois semaines plus tard avec un autre exercice contre-la-montre, plus long cette fois (30,3 km) et dans les rues de Milan. Entre les deux, 19 étapes en ligne avec un concentré de ce qui fait la réussite du Tour d’Italie : cols mythiques, dénivelé (8 arrivées au sommet) et spectacle à tout moment.

Quand Remco Evenepoel avait découvert ce tracé en février dernier, il avait défini ce Giro comme "beau et difficile". "Je pense que ce sera un tour vraiment intéressant. Je suis curieux de découvrir l’atmosphère de la course rose et je veux découvrir comment sont les célèbres supporters italiens", confiait le jeune talent.
 

Étape 1 : Torino ► Torino (8,6 km) / ★★☆☆☆

Le Piémont accueille le grand départ de ce 104ème Giro d’Italia avec Turin comme camp de base. C’est donc un court chrono de 8,6 km qui ouvrira le bal. Départ sur la Piazza Castello, le parcours tout plat emmènera ensuite les coureurs essentiellement le long du fleuve Pô. L’arrivée sera jugée sur le Coso Moncalieri. Petite particularité, les coureurs emprunteront un court tunnel bien éclairé.

En temps normal, Remco Evenepoel aurait fait partie des grands favoris pour endosser ce premier maillot rose. Mais après une revalidation de plusieurs mois et une préparation sans jour de course, impossible de savoir où il en est. Les autres spécialistes du chrono alignés sur ce Giro sont Filippo Ganna (ITA, Ineos Grenadiers), Alberto Bettiol (ITA, EF Education-Nippo), Nelson Oliveira (POR, Movistar), Victor Campenaerts (BEL, Team Qhubeka ASSOS) ou encore, au sein même de la Deceuninck-Quick Step, João Almeida (POR) et Rémi Cavagna (FRA).

Étape 2 : Stupinigi ► Novara (179 km) / ★★☆☆☆

Pour ce deuxième jour de course, les sprinteurs seront à la fête entre Stupinigi et Novara. Une étape plate avec à peine quelques reliefs (une seule difficulté répertoriée) à mi-parcours. Le final se déroulera sur des longues routes plates et assez rectilignes. Sans sprinteur au départ de ce Tour d’Italie, l’équipe de Remco Evenepoel devrait logiquement passer une journée assez 'tranquille', sauf s’il y a un éventuel maillot rose à défendre.

Étape 3 : Biella ► Canale (190 km) / ★★★☆☆

Une journée pour les finisseurs avec quatre bosses dans les 70 derniers kilomètres. Une étape qui se muscle dans sa deuxième partie. La dernière rampe, située à 15 kilomètres de l’arrivée, pourrait permettre aux coureurs offensifs de se détacher et/ou de se débarrasser des derniers purs sprinteurs.

Étape 4 : Piacenza ► Sestola (187 km) / ★★★☆☆

Voilà déjà la première arrivée au sommet, à Sestola. Ce sera donc le premier grand test pour les coureurs qui viseront un classement général comme Egan Bernal (COL, Ineos Grenadiers), Simon Yates (GBR, Team BikeExchange), Mikel Landa (ESP, Bahrain-Victorious), Aleksandr Vlasov (RUS, Astana-Premier Tech), Emanuel Buchmann (ALL, Bora-hansgrohe), George Bennett (NZL, Jumbo-Visma) ou encore Vincenzo Nibali (ITA, Trek-Segafredo) s’il a pu récupérer de sa fracture au poignet.

Une étape qui se déroulera en deux temps : Les 80 premiers kilomètres assez plats et ensuite, 100 kilomètres accidentés (dont 3 montées répertoriées) jusque Sestola. L’organisateur annonce "six derniers kilomètres très exigeants, avec des pentes à plus de 10% et des pointes à 13-14%". Et cerise sur le gâteau, il y aura même quelques pavés dans le dernier kilomètre !

Étape 5 : Modena ► Cattolica (177 km) / ★☆☆☆☆

Deuxième parcours favorable aux coureurs véloces. Cette arrivée devrait, en toute logique, accoucher d’un sprint massif. Le peloton tirera une longue ligne droite de 177 km entre Modena et Cattolica, dans la province de Rimini sur la côte Adriatique. Un point d’attention tout de même par rapport au mobilier urbain et aux ronds-points qui seront nombreux et donc piégeux dans cette étape !

Étape 6 : Grotte di Frasassi ► Ascoli Piceno (160 km) / ★★★☆☆

À travers les Apennins, plongée vers la deuxième arrivée en côte de ce Tour d’Italie. Deux difficultés (2ème et 3ème catégorie) en milieu d’étape avant un bouquet final de 15 km sur les rampes d’Ascoli Piceno.

Étape 7 : Notaresco ► Termoli (181 km) / ★★☆☆☆

Au lendemain de l’arrivée au sommet de Ascoli Piceno, place à une nouvelle étape de plaine et de 'transition' vers Termoli, le long de la mer Adriatique. Le parcours sera légèrement vallonné quand les coureurs quitteront de temps à autre le long de la côte pour rentrer dans les terres. Mais pas de quoi empêcher une nouvelle arrivée au sprint. À moins que l’échappée n’aille au bout ?

Étape 8 : Foggia ► Guardia Sanframondi (170 km) / ★★★☆☆

Les choses se corsent pour ce deuxième week-end de course ! Entre Foggia et Guardia Sanframondi, le peloton va avaler un dénivelé de 3.500 mètres. Il y aura un long col de 2ème catégorie, Bocca della Selva (plus de 20 km), dont le sommet est situé à 50 km de l’arrivée. Ensuite une très longue descente qui amènera les coureurs au pied de la dernière difficulté, assez raide, juste avant l’arrivée.

Étape 9 : Castel di Sangro ► Campo Felice (158 km) / ★★★★☆

Bienvenue dans la version italienne des montagnes russes ! Dans cette 9ème étape, première 'grosse pièce' de ce Giro, les coureurs ne feront que monter et descendre (sur des portions parfois techniques, attention donc). Seulement quatre ascensions répertoriées mais un beau jeu de bosses et une ligne d’arrivée placée au sommet de Campo Felice. 

Spectacle assuré dans les 1.600 derniers mètres puisque cette portion de route sera non asphaltées et comporte des points à 14% !

10 images
Le parcours de la 9ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 10 : L’Aquila ► Foligno (139 km) / ★★☆☆☆

Voici l’étape la plus courte de cette édition, 140 km entre L’Aquila et Foligno. À la veille de la première journée de repos, les favoris pourraient vivre une journée plus calme. Le final, assez plat, devrait favoriser une nouvelle lutte entre sprinteurs.

Étape 11 : Perugia ► Montalcino (162 km) / ★★★★☆

Au lendemain de la journée de repos, voici l’une des étapes les plus attendues, si pas la plus attendue ! Spectacle garanti sur les routes de Toscane avec les fameuses routes blanches habituellement empruntées par les Strade Bianche. Au total, il y aura 35 km de routes non asphaltées pour un dénivelé de près de 2.500m.

Egan Bernal (COL, Ineos Grenadiers) était venu se tester et repérer les lieux à l’occasion des Strade Bianche en mars dernier. Une répétition plutôt réussie puisque le Colombien s’était classé 3ème derrière Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe.

La dernière fois que le Giro a visité les routes blanches c’était en 2010. Cadel Evans s’était imposé et Alexandre Vinokourov avait provisoirement pris le maillot rose de leader. Mais cette étape avait surtout fait parler d’elle car elle avait été disputée à la limite du praticable. Des conditions météorologiques dantesques avaient transformé les routes blanches en coulées de boues. Un vrai terrain de cyclo-cross.

10 images
Le parcours de la 11ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 12 : Siena ► Bagno di Romagna (212 km) / ★★★★☆

Après les routes non goudronnées, c’est un toboggan qui attend le peloton dans l’étape menant à Bagno di Romagna. Les coureurs iront de Siena à Firenze en traversant le Chianti. Ensuite, place aux difficultés : Monte Morello (avec des passages à plus de 15%), Passo della Consuma (6% de moyenne), Passo della Calla (5%) et Passo del Carnaio, avec des rampes atteignant les 14%, avant une descente technique pour rejoindre les 5 derniers km.

10 images
Le parcours de la 12ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 13 : Ravenna ► Verona (212 km) / ★☆☆☆☆

Après deux journées compliquées en Toscane, voici une nouvelle étape de transition entièrement plate. Un parcours sous le signe de Dante Alighieri, le poète et écrivain considéré comme le "Père de la langue italienne" dont on commémore les 700 ans de la mort.

Étape 14 : Cittadella ► Monte Zoncolan (205 km) / ★★★★★

"Ed ecco il mostro !", et voici le monstre ! La 14ème étape propose aux coureurs d’affronter le terrible Monte Zoncolan, situé au nord d’Udine, tout en haut et à droite de la botte. Un col pour pur grimpeur avec son passage à 27% ! Remco Evenepoel y sera confronté à l’un des cols les plus difficiles d’Europe.

Le Zoncolan c’est 11 km de montée. Une première partie en épingles et une pente aux alentours de 7-8%. Les trois derniers kilomètres sont terribles avec une route très étroite et des rampes qui atteignent les 20% (13% de moyenne). Le dernier kilomètre est à 18%, avec des passages supérieurs à 25% et un maximum de 27% dans les épingles.

Le dernier passage du Giro sur le Zoncolan remonte à 2018. Chris Froome s’était imposé. En grandes difficultés jusque-là, le Kényan Blanc avait vécu une véritable renaissance sur les pentes du 'mostro' !

La montée de cette année se fera via un autre versant (Sutrio). Ce côté a été visité une seule fois, en 2003, quand Gilberto Simoni avait devancé Marco Pantani.

10 images
Le parcours de la 14ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 15 : Grado ► Gorizia (147 km) / ★★★☆☆

Après le terrible Zoncolan, petite visite touristique avec une incursion en Slovénie pour cette 15ème étape. Dommage, Primoz Roglic et Tadej Pogacar ne seront pas au départ.

Petite originalité, la fin du parcours se disputera sur un circuit d’une quarantaine de kilomètres, à cheval entre l’Italie et la Slovénie. Sur ce circuit, une montée principale à Gornje Cerovo, mais il faut aussi ajouter toutes les autres difficultés non répertoriées.

Le retour en Italie se fera via une route montante pendant près de 1 km et avec pentes atteignant les 14%. Ensuite, une descente technique. Et enfin, un court passage pavé dans le dernier kilomètre ! Spectacle garanti et occasion rêvée pour les puncheurs.

Étape 16 : Sacile ► Cortina d’Ampezzo (212 km) / ★★★★★

Voici, selon le directeur de course Mauro Vegni, l’étape reine de ce Giro 2021. Les Dolomites et quatre grands cols au menu, dont le Passo Pordoi, la Cima Coppi de cette édition (point le plus haut avec ses 2.239 mètres d’altitude).

Le Passo Giau sera la dernière difficulté (près de 10% de moyenne pendant 10 km) avant un final en descente vers la station de Cortina d’Ampezzo. 5.500 mètres de dénivelé, ça va piquer dans les 'gambe' !

10 images
Le parcours de la 16ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia
10 images
Le parcours 2021 © Giro d’Italia

Étape 17 : Canazei ► Sega di Ala (193 km) / ★★★★☆

Début de la dernière semaine de ce Tour d’Italie et une nouveauté pour commencer ce final très montagneux. Arrivée inédite au sommet de Sega di Ala.

Le début de l’étape s’effectuera sur une très longue descente de 90 km jusque Trento. Ensuite, dans les 50 derniers kilomètres, deux raidards : le Passo San Valentino et la montée finale de Sega di Ala (11 km autour des 10%).

10 images
Le parcours de la 17ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 18 : Rovereto ► Stradella (231 km) / ★★☆☆☆

Entre deux étapes de montagne, voici la plus longue étape de ce Giro avec ses 231 km jusque Stradella. Le peloton va se promener dans la vallée du fleuve Pô. Dans les 30 derniers kilomètres, il y aura un peu de relief et donc, peut-être de quoi éviter un sprint massif sur la ligne d’arrivée.

Étape 19 : Abbiategrasso ► Alpe di Mera (176 km) / ★★★★☆

Autre nouveauté avec cette arrivée au sommet de l’Alpe di Mera. Sur ce parcours, les différentes ascensions seront entrecoupées de longs faux plats usants. La dernière montée propose des pentes assez régulières autour des 9-10%. Certains passages atteignent les 14%.

10 images
Le parcours de la 19ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 20 : Verbania ► Valle Spluga-Alpe Motta (164 km) / ★★★★★

A la veille de l’arrivée finale, voici la dernière occasion de faire la différence pour les coureurs au profil de grimpeur. Deux cols à plus de 2.000m d’altitude et plus de 4.000m de dénivelé positif. Un profil colossal qui passera par la Suisse.

La dernière montée, le dernier col de ce Giro 2021, empruntera la 'vieille route' de Madesimo avec des pentes très exigeantes. Le parcours monte en épingles, avec une série de tunnels.

10 images
Le parcours de la 20ème étape du Giro 2021. © Giro d’Italia

Étape 21 : Senago ► Milano (30,3 km) / ★★★☆☆

Au matin de cette dernière étape, le vainqueur de ce Giro ne sera peut-être pas encore connu. Car ce chrono de 30,3 km peut permettre de créer des écarts et (éventuellement) renverser le classement. À l’instar de ce qu’il s’est passé l’année dernière, lors de la victoire de Tao Geoghegan Hart.

Si Remco Evenepoel fait toujours partie du peloton du Giro à ce stade de la course, ce chrono sera un très bon indice pour mesurer la force qu’il lui reste après une course de trois semaines. Le contre-la-montre final d’un grand tour est toujours différent et révélateur. C’est la fraîcheur qui parle et qui commande les jambes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK