Milan-San Remo et Tirreno-Adriatico menacés par le coronavirus

Les conséquences du coronavirus ne cessent de croître, elles touchent logiquement le milieu sportif. Le chaos provoqué dans le calendrier sportif par l'épidémie en Chine s'est d’abord étendu à quelques événements voisins (Singapour et Thaïlande) avant d’atteindre une partie de l’Europe également. Ainsi, trois matches de Serie A ont dû être annulés le week-end dernier.

L’épidémie menace dorénavant deux courses cyclistes : Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars) et Milan-San Remo (21 mars). La Primavera pourrait donc être annulée pour la première fois (hors période de guerre). "Nous sommes très préoccupés de la propagation de l'épidémie. Et la situation en Italie est à ce jour très compliquée. Nous n'avons pas de plan B pour Milan-San Remo. Si le gouvernement devait fermer l'aéroport de Milan, nous serions dans l'obligation d'annuler la Primavera. Pas question pour nous de modifier le tracé d'une épreuve qui, depuis plus de 110 ans, reste fidèle à sa tradition", a indiqué Mauri Vegni, directeur général de Milan-San Remo, d’après des propos retranscris par L’Equipe.

Egalement contactés, les organisateurs du Tour d’Italie (9 au 31 mai) estiment eux qu’il est trop tôt pour se prononcer au sujet de la tenue ou non du Giro.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK