Le jury du Giro refuse de rectifier les écarts

Malgré de nombreuses protestations, le classement général du Giro à l'issue de l'étape chaotique de mardi reste inchangé.

Après une concertation entre les directeurs sportifs mercredi matin, une proposition a été faite à l'UCI. "La proposition était celle d'utiliser les écarts enregistrés au moment de la 'mauvaise communication' sur le Stelvio", a expliqué le directeur sportif de Lotto-Belisol Marc Wauters. "Comment ce temps devait être calculé, ce n'était pas clair. Il n'y avait pas de véritable consensus entre les équipes. Il a quand même été décidé de soumettre la proposition à l'UCI."

Le plan était de corriger les écarts. De la sorte, le maillot rose Quintana aurait probablement perdu sa tunique de leader. "C'était la demande des équipes", confirme Rik Van Slycke, d'Omega Pharma-Quick.Step, l'équipe de l'ancien porteur du maillot rose Uran, "mais le jury ne nous a pas écoutés. C'est une chose regrettable."

Le commissaire de l'UCI Guy Dobbelaere a donné plus d'explications. "Les directeurs sportifs sont venus nous voir avec une proposition pour laquelle il n'y avait pas non plus un consensus complet chez eux", a-t-il expliqué. "Il y a eu un malentendu au sujet de ces drapeaux rouges, c'est vrai. L'organisation l'a admis. Mais seuls les commissaires UCI peuvent neutraliser une course. Et ils n'ont jamais fait cela mardi. C'est dommage qu'il y ait toute cette agitation à présent, mais nous ne pouvons rien changer. Il n'y a rien dans le règlement et pour nous l'affaire est close."

 

.

 


Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK