Uran s'impose, Wiggins à la traîne

Uran victorieux sur la 10e étape du Giro
2 images
Uran victorieux sur la 10e étape du Giro - © AFP

Rigoberto Uran a remporté la 10e étape du Giro au sommet de l'Altopiano del Montasio. Son leader, Bradley Wiggins, a lui une nouvelle fois perdu du temps. Vincenzo Nibali, le plus fort parmi les favoris, conserve son maillot rose de leader.

Le Colombien Rigoberto Uran (Sky) a remporté en solitaire la 10e étape du Tour d'Italie, mardi, à l'Altopiano del Montasio, pour la première arrivée de l'épreuve à ce sommet, haut de 1519 m. L'Italien Vincenzo Nibali (Astana) a conservé le maillot rose de leader après cette étape de 167 kilomètres qui a vu les grimpeurs colombiens prendre les deux premières places.

Derrière Uran, qui a attaqué à 8 kilomètres de l'arrivée, Carlos Betancur s'est adjugé la deuxième place à 20 secondes de son compatriote.Nibali, qui n'a jamais été mis en réelle difficulté, a pris la troisième place, à 31 sec, en tête d'un petit groupe (Santambrogio, Evans, Majka, Pozzovivo). Le Britannique Bradley Wiggins a lâché prise sur les pourcentages les plus raides, à 3 kilomètres de la ligne. Il a abandonné une trentaine de secondes à Nibali et à l'Australien Cadel Evans. L'Italien Michele Scarponi, lui aussi en difficulté, a cédé quelques secondes supplémentaires.
  
Le Vénézuélien Jackson Rodriguez, qui avait distancé ses compagnons de l'échappée initiale dans le très difficile premier col (Passo Canzon di Lanza), et le Belge Serge Pauwels, qui l'avait rejoint au bas de la descente, ont été repris sur les premières rampes de la montée finale, au seuil des dix derniers kilomètres, par le premier peloton mené par les équipiers de Wiggins. Le vainqueur du Giro 2012, le Canadien Ryder Hesjedal, à la peine depuis samedi, a été distancé dès la première ascension. Il était pointé à près de six minutes avant la montée finale.

Au classement général provisoire, Nibali compte désormais 41 sec sur Evans. Wiggins, quatrième, pointe à 2 min 05 sec.

Uran, 26 ans, a pris l'an passé la 7e place du Giro avant de décrocher la médaille d'argent de la course sur route des JO de Londres. Mardi, il a gagné pour la première fois de sa carrière une étape d'un grand tour.
  
Mercredi, la 11e étape reste dans le nord-est de la péninsule sur un parcours de 182 kilomètres entre Tarvisio, ville-frontière avec l'Autriche, et Vajont. L'arrivée est jugée au bout d'une montée classée en deuxième catégorie (7,8 km à 4,9 %), au-dessus du barrage de Vajont, où le Giro commémore le cinquantième anniversaire de la catastrophe de 1963. Une vague géante provoquée par un glissement de terrain avait causé la mort de 1918 personnes.

Uran: "La hiérarchie ne change pas"

"Je suis tout à fait content. Je connaissais la montée", a déclaré Uran. "Ce matin, nous avions prévu que moi ou Henao passerions à l'attaque. J'y suis allé aux 8 kilomètres, j'ai grimpé à un bon rythme, régulier. Cette victoire est une grande satisfaction pour moi et pour l'équipe. La hiérarchie ne change pas après cette étape. Je sais que Bradley (Wiggins) est en condition et nous pouvons jouer le classement. La course est encore longue".
     
Deuxième de l'étape, Carlos Betancur a offert à la Colombie un doublé dans cette étape de montagne. "Uran était devant, je ne pouvais aller le chercher parce que nous étions entre Colombiens. Nous n'avons pas les mêmes couleurs mais ce n'est pas dans nos habitudes de nous mettre des obstacles. Cette victoire est la nôtre. Il y a beaucoup de très bons coureurs au Giro. J'ai essayé aujourd'hui de reprendre un peu. Wiggins a été lâché, Uran a montré qu'il était plus fort. Si la Sky avait couru autrement, Rigoberto aurait pu avoir le maillot rose", a dit le coureur colombien d'AG2R La Mondiale.

J.Helguers avec AFP & Belga

Vos commentaires et réactions

Le résumé vidéo de la 10e étape et de la victoire de Uran

Le classement de l'étape

Le profil de l'étape

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK