Giro : Le Français Lafay s’impose en solitaire, Remco Evenepoel reste 2e du général (vidéo)

Au terme d’une étape faite pour les baroudeurs, le Français Victor Lafay s’est imposé en solitaire après avoir faussé compagnie aux huit autres échappés. Francesco Gavazzi est deuxième et Nikias Arndt prend la troisième place. Dans le groupe des favoris, les favoris se sont neutralisés et Remco Evenepoel conserve sa deuxième place au général.

 

Après une arrivée au sprint la veille et un parcours assez tranquille, cette huitième étape présentait un dénivelé de 3500m avec notamment le long col de la Bocca della Selva (19 km à 4,6%) dont le sommet est situé à 50km de l’arrivée. Mais la montée finale ne fait, elle, que 3km et même si elle est assez raide, elle devrait plutôt sourire aux puncheurs. Le profil laisse la chance aux baroudeurs de briller.

Pour ne pas faciliter la tâche des coureurs moins à l’aise dans la montagne, le vent était de la partie en ce début d’étape. De quoi donner des idées à certains qui tentent de créer des bordures, notamment les Deceuninck – Quick-Step de Remco Evenepoel, spécialistes en la matière, mais aussi les INEOS Grenadiers et les Astana.

Les choses se calment et les baroudeurs essaient de fausser compagnie au peloton. Les Belges Thomas De Gendt, Victor Campenaerts et Quinten Hermans tentent leur chance mais le bon coup n’est pas encore parti. A l’arrière, le départ rapide de l’étape fait des dégâts et à 127km de l’arrivée Caleb Ewan, très vite distancé, abandonne.

Un groupe de huit coureurs finit par se détacher après une longue bataille avec le peloton : le Belge Kobe Goossens (Lotto Soudal), les Français Alexis Gougeard (AG2R Citroën) et Victor Lafay (Cofidis), les Italiens Giovanni Carboni (Bardiani) et Francesco Gavazzi (Eolo), le Portugais Nelson Oliveira (Movistar), l’Allemand Nikias Arndt (Team DSM) et le Colombien Fernando Gaviria (UAE). Victor Campenaerts reviendra par la suite sur le groupe de tête au prix d’un gros effort en solitaire pour porter le nombre d’échappés à 9.

L’écart monte rapidement et atteint les 5 minutes 30 à 90km de l’arrivée. Le sprint intermédiaire est remporté par Gaviria, sans doute uniquement présent dans l’échappée pour cet objectif. Au moment d’aborder la montée de la Bocca della Selva, les hommes de tête comptent 7 minutes d’avance.

Au sommet, Kobe Goossens passe en tête et prend 18 points pour le classement de la montagne. Dans le peloton, pas de mouvement des favoris, le tempo est imprimé par les équipiers du maillot rose Attila Valter.

Dans un replat dans la descente, Gaviria accélère mais chute quelques centaines de mètres plus loin. Il repart, visiblement touché au bras droit et revient sur ses compagnons d’échappée quelques kilomètres plus loin. Alors que l’écart était descendu à 5 minutes, la chute de Gaviria calme les ardeurs du peloton qui descend plus calmement. L’écart remonte à plus de 6 minutes.

Dans les 15 derniers kilomètres, les membres de l’échappée commencent à calculer et à s’attaquer. Gougeard est le premier à tenter sa chance mais est rapidement repris. Goossens et Campenaerts tentent ensuite de partir à deux mais sont également repris. Gaviria, lui, lâche à chaque accélération avant de recoller lorsque ça ralentit.

Campenaerts et Carboni réussissent à prendre quelques mètres d’avance. Gougeard part en contre et tente de recoller mais plafonne et se fait finalement reprendre par le groupe de contre avant de se faire lâcher. Nelson Oliveira relance derrière alors que devant Campenaerts se fait décramponner par Carboni et explose complètement.

Lafay tente à son tour sa chance et rentre sur Carboni et le dépose. Derrière, on retrouve Gavazzi qui rattrape Carboni et le distance mais personne ne reviendra sur Victor Lafay qui remporte cette huitième étape en solitaire. Gavazzi termine deuxième, Arndt troisième. Les Belges Goossens et Campenaerts sont 6e et 7e.

Derrière les favoris ont avalé rapidement cette dernière bosse mais sans s’attaquer et Attari Valter conserve son maillot rose. Remco Evenepoel reste deuxième.


►►► À lire aussi :
Notre page GIRO
De l’effroyable chute jusqu’au Giro : Les 9 derniers mois de Remco Evenepoel en 9 dates clés

Analyse détaillée du parcours de ce 104ème Giro d’Italia


Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK