"Evenepoel est de retour à 100% et viendra au Giro pour le gagner"

Plus qu’un mois à tenir et on pourra enfin revoir Remco Evenepoel avec un dossard sur le dos. Serein après avoir prolongé à long terme avec Deceuninck-Quick Step, le phénomène belge prépare intensément son retour à la compétition en Espagne sur les hauteurs de la Sierra Nevada. Un deuxième stage en altitude après celui effectué à Tenerife pour préparer le Giro d’Italia, première course à son programme 9 mois après sa terrible chute au Tour de Lombardie et aussi premier Grand Tour de sa carrière.

Retardé par les conséquences de sa chute en début de saison, Evenepoel n’est pas censé être le leader de son équipe sur les routes italiennes. Fin février, le patron de Deceuninck Quick-Step Patrick Lefevere avait d’ailleurs tranché.

"Sur papier, c’est un parcours qui convient à Remco, mais avec tout ce qui s’est déjà passé depuis le 15 août et cette chute au Tour de Lombardie, on fait preuve d’une grande prudence", avait alors déclaré Lefevere en désignant le Portugais Joao Almeida comme leader tout en "n’excluant pas une bonne surprise" de la part de Remco.


►►► À lire aussi : Patrick Lefevere : "On sait tous de quoi Remco Evenepoel est capable et à quel point il est talentueux"


Doit-on pour autant s’attendre à voir un Evenepoel dans un rôle d’équipier de luxe ? La réponse est vraisemblablement négative. Le gamin travaille dur ces dernières semaines et semble plus en forme que jamais. "Remco est de retour à 100%. Il est plus affûté et motivé et a vraiment hâte de reprendre la compétition. Il ne va rien laisser au hasard et se présentera au départ du Giro pour le gagner", affirmait mercredi à la Gazzetta dello Sport Fausto Masnada, 9e du dernier Giro et compagnon de chambre du Belge lors de ce stage espagnol.

"Notre objectif sera de nous battre pour le maillot rose. Evenepoel démarrera fort et bien. Il faudra ensuite voir ce qu’il pourra faire lors de la 3e semaine, un peu comme on avait fait avec Almeida l’an dernier (NDLR : le Portugais avait tenu le maillot rose jusqu’à la 17e étape). Remco est un champion. Il a ce quelque chose en plus que les autres", a ajouté l’Italien qui accompagne Evenepoel et Almeida en Espagne et qui les suivra également au Giro.

Des déclarations de bon augure pour la suite du parcours d’Evenepoel qui va continuer à travailler en altitude jusqu’au 20 avril avant de rentrer en Belgique. Il complétera ensuite sa préparation pour se présenter – on l’espère – au meilleur de sa forme le 8 mai au départ de Turin.

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK