Remco Evenepoel parmi les cinq certitudes de Rik Verbrugghe

Evenepoel parmi les cinq certitudes pour Verbrugghe
Evenepoel parmi les cinq certitudes pour Verbrugghe - © POOL LUCA BETTINI - BELGA

En pleine phase de déménagement vers Tubize, la ligue vélocipédique a investi une brasserie de la Grand Place pour lever le voile sur la sélection belge pour les mondiaux. Pour être précis, on devrait dire une demi sélection de la part de Rik Verbrugghe. " Je me donne encore quelques jours pour révéler les noms des trois derniers sélectionnés. Je veux voir ce qui se passera sur les courses au Canada. " En tant que sélectionneur national, Verbrugghe  a déjà en tête la liste des huit. Dans le Yorkshire, il rêve de partir avec 7 coureurs capables de gagner et un équipier.

 Aux côtés des Gilbert et Van Avermaet, Verbrugghe n’a pas hésité à coucher le nom de Remco Evenepoel là où d’aucuns pensaient que ces championnats du Yorkshire arrivaient un peu tôt. " Pour moi c’est peut-être tôt mais aussi logique. A San Sebastian, on l’a vu redescendre chercher des bidons pour des équipiers, il en a pris deux pour lui et hop il était parti. " Mais pour Verbrugghe, la sélection d’Evenepoel s’inscrit aussi dans une perspective d’avenir. " En 2020, nous irons aux jeux sur un parcours difficile, c’est important pour Remco d’acquérir de l’expérience. Et avec un tel talent, on ne sait pas où se situe la limite. "

Une course spectaculaire

Les sélections de Naesen, Van Avermaet et Teuns sont apparues comme des évidences pour Rik Verbrugghe. " Greg Van Avermaet a démontré qu’on pouvait toujours compter sur lui dans une épreuve comme celle-ci longue de 285 kilomètres. Une semaine après le Tour, il est deuxième à San Sebastian. " Avec deux petites victoires à son actif, GVA trouvera au mondial un terrain propice à ses qualités, certains se rappelleront sans doute que son dernier succès date du 5 mai… dans le Yorkshire.

Dans sa sélection, Verbrugghe a voulu s’entourer de coureurs qu’il connaît, des garçons à la mentalité exemplaire. " J’ai remarqué au Bing Bang Tour par exemple que Naesen était capable de sprinter et de battre un garçon comme Van Avermaet après une course difficile. Je n’ai aucun doute sur sa mentalité. Quant à Dylan Teuns, on a encore vu sur la Vuelta que sur des parcours difficiles, il était présent. Il a porté le maillot de leader, il a remporté une étape au Dauphine et une au Tour. Ses résultats justifient pleinement sa sélection. "

 

Les trois derniers élus seront connus après les épreuves du Canada et du Tour de Grande Bretagne. Un choix cornélien à opérer entre les Vanmarcke, Stuyven, De Plus, Benoot, Lampaert, Wellens, De Clercq ou autre Meurisse pour les trois dernières places dont une sera attribuée à un véritable équipier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK