Quatre Louviérois déjà fans de Remco Evenepoel

A deux heures du départ de la course juniors, le Belge Remco Evenepoel sort du bus belge et s'installe sur son vélo. Quelques minutes de rouleaux, un échauffement avant les 132,4 kilomètres qui peuvent le mener au titre de champion du monde sur route. Sur sa gauche, quatre spectateurs attentifs : T-shirts noirs siglés "R.EV", lunettes de soleil, casquettes et drapeaux belges sur les dos. Fabien, Stéphan, Eddy et Frédéric sont des fans de Remco Evenepoel. Le coureur de 18 ans est originaire de Schepdael (en Brabant Flamand), mais le quatuor lui vient de La Louvière.   

"On n'est pas encore un véritable 'club' de supporters, mais nous sommes un groupe de fans venant de Wallonie. Il a déjà son club de supporters en Flandre, et on est venu s'ajouter à ce groupe il y a quelques semaines. Du coup, on porte déjà le t-shirt et la casquette de Remco", explique Fabien Rouzé. 

"On est arrivé quelques heures avant le départ de sa course. On a fait notre journée de travail mercredi et puis on a pris la voiture, et on a roulé de nuit pour arriver à Innsbruck ce jeudi matin. On est fan de cyclisme depuis longtemps, on a très vite vu que Remco sortait du lot".

Mais pourquoi choisir de soutenir Remco, un jeune coureur d'à peine 18 ans alors qu'il y a l’embarras du choix parmi les pros ? "Il a quelque chose de spécial, c'est quelqu'un qui attire le public. On a commencé à le suivre il y a plus ou moins un an, on est entré en contact avec ses proches il y a quelques semaines. On croit en lui et on pense qu'il va devenir un grand champion, si tout continue à bien se passer. Son parcours est un peu atypique. Il quitte le football en avril 2017 et en septembre 2018 il est un grand favori aux championnats du monde, c'est tout à fait spécial. Son papa (Patrick Evenepoel) était déjà coureur cycliste, je le regardais déjà gagner des courses à l'époque. Donc voilà, il y a un lien. C'est quelqu'un qui est à la fois très concentré avant son effort, et qui est très accessible après l'effort. Il est humble, et il a tout pour être un grand champion car il sait rester lui-même et proche des gens", conclut Fabien Rouzé. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK