Mondiaux de cyclisme : Les cinq périodes clés de la saison de Cian Uijtdebroeks

Cian Uijtdebroeks, sixième du contre-la-montre mardi, sera l'un des coureurs les plus attendus lors de la course en ligne des Mondiaux de cyclisme chez les juniors (U18) ce vendredi. Le jeune grimpeur belge, auteur d'une très belle saison pour sa deuxième (et dernière) année chez les juniors avant de devenir professionnel chez Bora - hansgrohe en 2022, rêve de décrocher le maillot arc-en-ciel à Louvain, à seulement une petite cinquantaine de kilomètres du domicile familial...


►►► À la découverte de Cian : Des courses entre copains à Abolens au contrat chez Bora

►►► À la découverte de Cian : Ses rêves de jaune et d’arc-en-ciel


Et c'est d'ailleurs chez lui, à Abolens (Hannut), que Cian Uijtdebroeks a failli perdre tous ses espoirs de bon résultat sur ces Mondiaux : en faisant fuir un cambrioleur à son retour de l'Euro de Trente il y a une dizaine de jours, dans la précipitation, il s'est occasionné une petite déchirure musculaire, ce qui a perturbé sa préparation pour ses Mondiaux.

Mais même s'il ne signe pas un résultat à la hauteur de ses espérances ce vendredi, le coureur de la formation allemande Auto Eder, l'équipe junior de Bora - hansgrohe, quittera les catégories de jeunes par la grande porte. Retour sur cinq périodes clés de sa saison.

1. Une victoire sous la neige pour débuter la saison

Obligé de ronger son frein durant la majeure partie de la saison 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, Cian Uijtdebroeks dispute sa première course avec sa nouvelle équipe, le Team Auto Eder, le 21 mars en Autriche. Les conditions sont terribles (froid, neige...), mais il place une attaque dans la dernière difficulté du jour pour aller décrocher la victoire. De quoi entamer 2021 de la plus belle des manières !

2. En mai, Cian fait ce qui lui plaît

Deux courses de haut niveau pour les juniors (1.1) figurent au calendrier du rhétoricien au mois de mai, et il les remporte toutes les deux en solitaire : le 2 mai, c'est après un solo de... 70 kilomètres que Cian Uijtdebroeks ajoute le Grand Prix West Bohemia, en République tchèque, à son palmarès. Le 29 mai, c'est sur le parcours montagneux de la très réputée Classique des Alpes, en France, qu'il s'impose avec près de cinq minutes d'avance sur son plus proche poursuivant après une échappée solitaire de 30 kilomètres... Il frappe fort, et ce n'est pas terminé !

3. Première victoire chez les Elites, dans le Tyrol autrichien

Avide d'en découdre sur tous les terrains et avec des adversaires venus de tous horizons, Cian Uijtdebroeks se retrouve au départ d'un contre-la-montre en montagne, le Reither Kogel Trophy, en compagnie de coureurs de la catégorie Elite. L'épreuve n'est longue que de 6.3 kilomètres, et sur cette pente à plus de 10% de déclivité moyenne, le coureur belge surprend les locaux et ajoute une victoire très particulière à son palmarès...

4. Enfin les premières courses à étapes

Sur le Valromey Tour, dans l'Ain, Cian Uijtdebroeks partage la route avec ses deux meilleurs ennemis : les Français Romain Grégoire et Lenny Martinez. Le premier l'avait devancé un mois plus tôt à Pieve di Soligo, en Italie (1.1), le second le bat au sprint lors de la troisième étape. La veille, Cian Uijtdebroeks avait remporté la deuxième étape, au sprint, devant... Lenny Martinez, qui n'est autre que le fils de Miguel Martinez, Champion Olympique de VTT.

Cian Uijtdebroeks termine finalement à la deuxième place du classement général - tout en remportant le maillot de meilleur grimpeur - derrière Romain Grégoire.

Trois semaines plus tard, le grimpeur belge prend sa revanche sur son rival français sur ses routes d'entraînement à l'occasion d'Aubel-Thimister-Stavelot. Le Team Auto Eder décroche le contre-la-montre par équipes, Cian Uijtdebroeks termine deuxième de l'étape reine à Stavelot (derrière... Romain Grégoire) pour remporter le classement final de l'épreuve belge.

5. Première victoire dans le maillot noir-jaune-rouge

Sacré Champion de Belgique du contre-la-montre chez les juniors le 17 juillet à Coxyde (devant un certain Alec Segaert), Cian Uijtdebroeks décroche sa première victoire dans le maillot noir-jaune-rouge sur le chrono de la mythique Course de la Paix, en République tchèque, et termine à la troisième place du classement général.

Plus à l'aise dès que la route s'élève, le coureur d'Abolens réussit à se hisser sur le podium de l'Euro de contre-la-montre à Trente, en Italie, le 8 septembre dernier. Il n'est devancé que par son compatriote Alec Segaert, cinq secondes plus rapide. Doublé pour la Belgique !

Lors de la course en ligne, Cian Uijtdebroeks termine 39ème après avoir tenté son va-tout quelques minutes avant l'échappée décisive, qui a vu... Romain Grégoire s'adjuger le titre. Parviendra-t-il à inverser la tendance ce vendredi ?

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK