Mondiaux de cyclisme : Deux chutes et un vélo cassé pour Cian Uijtdebroeks, qui a "roulé à bloc pendant 120 kilomètres" et refusé d'abandonner

Le Belge Cian Uijtdebroeks n'a jamais été en mesure de défendre ses chances, ce vendredi matin, lors de la course en ligne des Mondiaux de cyclisme réservée aux juniors. Le Hannutois de 18 ans a joué de malchance et été impliqué dans deux chutes dès le début de l'épreuve. Malgré la douleur, il a ensuite mené la poursuite et roulé à bloc pendant 120 (!) kilomètres, mais seul face au peloton des favoris, il était impossible de rentrer.


►►► À lire aussi : Per Strand Hagenes se pare d'arc-en-ciel, les Belges piégés

►►► À lire aussi : Les cinq périodes clés de la saison de Cian Uijtdebroeks


"Aujourd'hui, ce n'était pas la fête sur le vélo, c'est clair !, a malgré tout souri Cian Uijtdebroeks au micro de la RTBF. Dès les premiers kilomètres, il y a eu une chute devant moi, et je suis tombé. Mon vélo n'était pas cassé et je n'avais pas vraiment mal, j'ai donc pu continuer. Mais j'étais lâché, et j'ai dû revenir. Cinq kilomètres plus loin, au moment où je suis rentré, il y a eu une nouvelle chute avec beaucoup de coureurs à un moment où ça roulait vite. Je suis encore tombé, et un guidon m'a percuté le dos. En plus de ça, mon vélo était complètement cassé, j'ai perdu beaucoup de temps et j'avais fort mal. Je me suis dit que j'allais essayer de revenir sur le peloton, mais sur un parcours comme celui-ci, ce n'était pas possible. J'ai roulé à bloc pendant 120 kilomètres, jusqu'à l'arrivée. J'ai mal au dos et au bras droit, mais je voulais continuer, j'avais l'image de Primoz Roglic lors du dernier Paris-Nice en tête. Après sa chute, il avait continué, je me devais de le faire aussi. Quelques kilomètres après ma deuxième chute, j'ai pensé abandonner car je souffrais beaucoup, mais au sommet du Wijnpers, il y avait tellement de monde pour m'encourager que je devais continuer. À un moment, j'avais vingt ou trente coureurs dans ma roue qui ne roulaient pas, mais je me suis dit "je m'en fous, je roule", et même si je n'ai pas eu beaucoup de chance ces derniers temps, avec tous les Belges sur le parcours, cela m'a donné beaucoup de courage."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK