La sélection de Gilbert est "une évidence", celle d'Evenepoel est "méritée" selon Verbrugghe

Rik Verbrugghe, sélectionneur national, a dévoilé lundi au Roy d'Espagne, une brasserie sur la Grand-Place de Bruxelles, une partie du groupe belge pour les championnats du monde de cyclisme qui se dérouleront dans le Yorkshire fin du mois (22 au 29 septembre). Avec Oliver Naesen, Dylan Teuns, Greg Van Avermaet, Remco Evenepoel et Philippe Gilbert, cinq sont d'ores et déjà certains d'être du voyage en Angleterre.

Philippe Gilbert pourrait donc décrocher son deuxième titre mondial. "Je me souviens lui avoir envoyé un message le jour de sa non-sélection pour le Tour de France. Je savais qu'il allait se focaliser sur les championnats du Monde" explique Rik Verbrugghe au micro de notre envoyé spécial Laurent Bruwier. "Pour moi, Gilbert est une évidence, sur un parcours qui lui convient bien. Il a le programme idéal pour arriver vraiment prêt pour les championnats du monde. Cela augmente la probabilité de bien rouler sur les championnats du Monde. Il était une certitude. On sait dans quelle direction on va."

Dans les 5 noms dévoilés aujourd'hui se trouve la pépite belge Remco Evenepoel. "C'est tôt et c'est logique. Personne ne pensait qu'il allait pouvoir gagner San Sebastian à 18 ans. Cela reste une course d'un jour et cela donne de l'expérience. Vu ses résultats et ses prestations, c'est mérité."

Rik Verbrugghe a assuré qu'il prendra encore deux coureurs capables de s'imposer et un équipier. "Nous avons un bloc très fort et c'est là-dessus que nous devons nous baser. Il faudra avec huit coureurs capables de rouler ensemble et ce critère entrera en ligne de compte", a-t-il assuré. "Il y a deux coureurs qui sont hiérarchiquement un peu au dessus des autres: c'est Gilbert et Van Avermaet. Maintenant, c'est à moi de mettre toute la sélection sur la même ligne. Partir avec 7 coureurs capables de gagner et un vrai coéquipier, c'est osé. Le cyclisme moderne est en train d'évoluer vers ce genre de sélection. Il faut avoir les coureurs pour et la Belgique est bien armée pour cela."

La Belgique faisant partie du top-10 mondial, elle a le droit d'aligner huit coureurs au départ de la course prévue le dimanche 29 et longue de 285 kilomètres. Les trois noms restants seront dévoilés lundi 16 septembre, après le Tour d'Espagne (15/09) et les GP de Québec (13/09) et de Montréal (15/09). "Les deux courses canadiennes sont assez similaires au parcours dans le Yorkshire. Cela va me donner de bonnes indications", a expliqué le sélectionneur national. "J'ai déjà pris contact avec les coureurs concernés. Ils doivent maintenant me convaincre" assurant que Tim Wellens et Tiesj Benoot "sont toujours candidats à l'une des 3 places."

Sur un tracé qui devrait convenir aux coureurs de classiques flandriennes, Verbrugghe aura l'embarras du choix au moment de compléter son escouade. De nombreux coureurs peuvent en effet prétendre à être au départ. Il aura aussi face à la Belgique d'autres équipes très compétitives. "Trentin est bien et l'Italie est toujours dangereuse. Il faudra aussi analyser les coureurs sélectionnés. Il faudra notamment faire attention à la France, aux Pays-Bas, et à Peter Sagan."

Pour le contre-la-montre, la Belgique sera représentée par Victor Campenaerts (Lotto Soudal), détenteur du record de l'heure, ainsi que par Remco Evenepoel, qualifié d'office après son titre de champion d'Europe de l'exercice, et Yves Lampaert, équipiers chez Deceuninck-Quick Step.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK