Gilbert : "Il y a plein d'endroits pour attaquer"

Philippe Gilbert
Philippe Gilbert - © YORICK JANSENS - BELGA

La conférence de presse de l’équipe nationale belge s’est déroulée en deux temps hier soir. D’abord les six coureurs considérés comme outsiders ou équipiers : Tim Wellens, Oliver Naesen, Yves Lampaert, Remco Evenepoel, Dylan Teuns et Tim Declercq. Ensuite, deux heures plus tard, les deux leaders : Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet.

L’équipe belge a de l’ambition dans ces championnats du monde, avec une équipe très forte dans la largeur. Mais elle ne compte pas prendre tout le poids de la course en mains. Philippe Gilbert a expliqué à notre micro où il en était et comment il compte aborder ces Mondiaux.

"Il faudra être attentif car c’est un parcours qui permet une course de mouvement. C’est très ouvert, ça va donner des surprises car il y a plein d’endroits pour attaquer. On n’a pas encore vraiment parlé de la tactique, aucune communication. Le climat va être déterminant. On annonce beaucoup de pluie, de vent et des températures très basses. C’est vrai que l’aspect météo me préoccupe car ça s’annonce glissant, avec des feuilles et parfois de la terre sur les routes. La tactique s’adaptera à cette situation, c’est difficile de partir avec une idée. Il faut juste partir en connaissant son rôle, ce que l’on peut faire ou ne pas faire. Dans la logique, on ne doit même pas se parler. Comme j’ai déjà gagné les Mondiaux, c’est plus facile pour moi, je peux mettre la pression sur un autre. Mais il n’y a pas de secret, le coureur qui gagnera dimanche sera le plus fort", explique Gilbert.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK