Mondiaux de contre-la-montre : Wout Van Aert vice champion du monde derrière Ganna

Wout Van Aert y a cru jusqu’au bout mais Filippo Ganna était intouchable lors du mondial du contre-la-montre à Imola. Le Belge prend quand même une belle médaille d’argent à 26 secondes de l’Italien. Le Suisse Stefan Küng termine troisième à 29 secondes. Victor Campenaerts prend lui la 8e place.

Ganna, qui est âgé de 24 ans, a bouclé le parcours de 31,7 kilomètres à près de 53 km/h de moyenne. Champion du monde de la poursuite, il a donné son premier titre à l’Italie dans cette épreuve qui est inscrite au programme des Mondiaux depuis 1994.

>> "On va assister à un des plus beaux contre-la-montre des 10 dernières années"

Après les dames jeudi, c’était au tour des messieurs d’emprunter ce vendredi le parcours du contre-la-montre des Mondiaux de cyclisme à Imola en Italie. Avec Wout van Aert et Victor Campenaerts au départ, la Belgique possèdait de grandes chances de médaille voire de titre malgré l’absence de Remco Evenepoel.

Le parcours d’Imola est essentiellement plat et "propice aux spécialistes les plus puissants de l’exercice chronométré", selon les termes de l’UCI. La distance est courte, 31,7 km contre les 54 km de l’année passée.

le résumé de la course

Dix-septième des cinquante-sept concurrents à s’élancer, Edoardo Affini a signé le premier temps de référence en 37 : 25.62. L’Italien de 24 ans a longtemps occupé la tête du classement provisoire, jusqu’à ce que Geraint Thomas ne vienne pulvériser son temps. Le Britannique, qui disputait son premier contre-la-montre lors des Mondiaux, a placé la barre haute en 36 : 31.12 (moy. 52,086 km/h).

Vainqueur du Tour 2018, Thomas a vu Wout van Aert le déposséder du meilleur temps. Pourtant 6e après 14 km de course, le champion de Belgique de la spécialité, très en forme depuis la reprise de la saison, a signé le temps de 36 : 20.82 (52,349 km/h).

Mais l’homme en forme depuis la reprise a finalement dû s’avouer vaincu face à la fusée locale, Filippo Ganna. Dominateur et spécifiquement préparé pour l’occasion, le médaillé de bronze en 2019 a apporté à l’Italie le premier titre mondial dans la spécialité. Il a terminé avec une avance de 26.72 secondes sur 'WVA'.

Le Suisse Stefan Küng a lui confirmé les espoirs placés en lui en terminant 3e, à 29.80 de Ganna.

La Belgique, qui espérait pouvoir placer ses deux hommes sur le podium vendredi malgré l’absence de Remco Evenepoel, a vu Campenaerts terminer à la 8e place. Le détenteur du record de l’heure et dont ce rendez-vous était l’un des objectifs principaux d’une saison 2020 chamboulée, a signé le temps de 36 : 46.91 (moy. 51,732 km/h).

Sevré de victoire depuis son succès aux Mondiaux 2019 dans le Yorkshire, l’Australien Rohan Dennis a terminé 5e, juste devant Geraint Thomas.

Jeudi, la Néerlandaise Anna van der Breggen a remporté le chrono féminin. Samedi, la championne du monde 2018 et récente lauréate du Tour d’Italie apparaît comme une favorite au maillot arc-en-ciel. Le titre sera décerné après 143 kilomètres, soit cinq tours du circuit local.

Dimanche, la course masculine sera longue de 258,2 kilomètres (9 tours) et riche près de 5.000 mètres de dénivelé positif.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK