Vanmarcke : "Encore plus spécial de gagner Roubaix en automne"

Paris-Roubaix est la course qui fait rêver Vanmarcke, la gagner même en automne serait un moment très spécial
Paris-Roubaix est la course qui fait rêver Vanmarcke, la gagner même en automne serait un moment très spécial - © DIRK WAEM - BELGA

Comme tous les spécialistes des "Flandriennes", Sep Vanmarcke est privé de ses courses préférées, les grands objectifs de sa saison.

A la place, il s’occupe de ses enfants et du jardin. "Je suis assis ici en train de désherber tranquillement alors que ce devrait être l’un des jours les plus mouvementés de l’année […] C’est dommage, mais je n’ai pas le droit de me plaindre. Il y a des choses beaucoup plus importantes en jeu. J’espère quand même que nous pourrons nous battre dans l’Enfer du Nord à l’automne", déclare Vanmarcke dans Het Nieuwsblad.

Il continue à s’entraîner – il a encore fait 5 heures vendredi – pour entretenir sa forme. "J’aurais été là !", assure-t-il, en précisant que sa 23e place à l’Omloop ne reflétait pas sa forme. "C’était calculé. J’ai travaillé ma condition sur Paris-Nice en bossant pour Sergio Higuita. J’étais prêt pour le printemps".

Confiné chez lui à Anzegem, à une trentaine de kilomètres de Roubaix et du vélodrome qui nourrit ses rêves, le coureur EF Education First Pro Cycling est prêt à décaler ses ambitions de quelques mois. Sep, six fois dans le Top 6 depuis 2013, sait que les pavés du Nord sont taillés pour lui. "Ce serait encore plus spécial de gagner Roubaix à l’automne".

"Cela dépendra de l’évolution de la crise du coronavirus. Tout devrait être sûr. Et les organisateurs devraient aussi bien évaluer la situation".

Le monde du cyclisme souffre dans cette période. "Je crains que de nombreux sponsors abandonnent, ce qui est logique. De nombreuses entreprises sont en difficulté et voient leur chiffre d’affaires baisser fortement. Il faut également voir s’il y aura également des équipes qui devront jeter l’éponge."

A 32 ans, Vanmarcke est à un moment clé de sa carrière. Il sera en fin de contrat au terme de la saison. Si les classiques ne devaient pas avoir lieu, il perdrait une belle occasion de s’illustrer.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK