Vanmarcke en pleurs: "A 50 m de la ligne, je gagnais encore"

Vanmarcke en pleurs: "A 50 m de la ligne, je gagnais encore"
Vanmarcke en pleurs: "A 50 m de la ligne, je gagnais encore" - © Tous droits réservés

Sep Vanmarcke (Blanco PCT) n'a pu réprimer des larmes après sa 2e place dans Paris-Roubaix, battu au sprint par le grand favori Fabian Cancellara.

"Je devrais être fier de ce résultat, mais je suis à la place extrêmement déçu", a confié le Courtraisien. "J'étais persuadé que je pouvais battre Fabian Cancellara dans le sprint final. Il ne m'avais pas lâché sur les pavés et son démarrage à 4 km de la fin ne m'avais pas pas mis dans l'embarras. Il était donc à battre. Je pense que je n'ai commis qu'une faute. J'aurais dû attendre encore plus longtemps avant de lancer le sprint. Mais nous étions déjà à 175 mètres de l'arrivée dont je l'ai lancé. Peut-être un manque d'expérience ou une trop grosse tension. C'est pourquoi je suis déçu au lieu d'être super fier. N'oubliez pas qu'à 50 m de la ligne je gagnais encore", a précisé Vanmarcke.

"Je savais que j'étais prêt pour cette course. Après ma chute dans Tirreno-Adriatico, tout mon début de saison était menacé. Heureusement, le diagnostic était moins grave. Il était toutefois clair que je pouvais oublier le Tour des Flandres et que Paris-Roubaix devait être mon unique objectif de ce début de saison. J'ai travaillé dur pour me retrouver où je suis."

 

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK