Vanmarcke, chef de file d'EF Education First-Drapac pour le Nieuwsblad

Sep Vanmarcke ici avec ses coéquipiers
Sep Vanmarcke ici avec ses coéquipiers - © YORICK JANSENS - BELGA

Sep Vanmarcke, chef de file d'EF Education First-Drapac pour l'ouverture des classiques flamandes samedi, abordera le Circuit Het Nieuwsblad avec seulement dix jours de course dans les jambes. Cela n'inquiète pas cet ancien lauréat (2012), 3ème sur le podium l'an dernier.

"Greg Van Avermaet est le super favori, a confié Sep Vanmarcke jeudi. S'il y va, tu dois aller avec. Mais d'autres voudront aussi se montrer. Chaque année, la course prend de l'importance surtout depuis son introduction au WorldTour. Ma condition est bonne, mais je n'ai seulement que dix jours de course dans les jambes. Mon pic de forme doit encore arriver, mais je me sens bien. A quel point, je vous dirai cela samedi soir à Meerbeke."

Avec un final similaire au Tour des Flandres 2011, le Circuit Het Nieuwsblad a quelque peu modifié son profil. Et qui dit nouveau parcours, dit nouvelle tactique. "Avant, la course était jouée à 50 km de l'arrivée, ce ne sera plus le cas. Les temps ont changé. Mais le nouveau parcours aura en effet un parfum de Tour des Flandres. Cela fait quelque chose de regoûter à ce tracé."

Vanmarcke avait remporté le Nieuwsblad en 2012 et fut sur le podium l'an dernier derrière Van Avermaet et Peter Sagan. "Tout le monde disait que j'allais gagner plusieurs fois après ma victoire il y a six ans. Mais ce ne fut pas du tout le cas. Le nouveau parcours me réussira peut-être mieux samedi", espère-t-il, lui qui sera accompagné de six coureurs, tous de nationalité différente.

Le Danois Matti Breschel, l'Australien Mitchell Docker, le Néo-Zélandais Tom Scully, l'Américain Logan Owen, l'Italien Sacha Modolo et le Néerlandais Sebastian Langeveld ont été choisis pour épauler Vanmarcke.

"Nous avons une très bonne préparation derrière nous, a confié le manger sportif Andreas Klier. Cela s'est bien passé entre les gars, que ce soit à la Ruta del Sol ou au Tour de Valence. Samedi, la course sera un très bon indicateur pour savoir où nous en sommes vraiment. Mes coureurs sauront où se situe leur condition pour la suite des classiques. On annonce un temps froid, mais sec. C'est une course difficile, très nerveuse avec des côtes difficiles et des zones pavées compliquées. Tout le mode veut figurer au palmarès du Het Nieuwsblad".

 

Retour sur la victoire de Van Avermaet sur le Circuit Het Nieuwsblad 2017

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK