Van Aert devant Evenepoel et Gilbert, un choix indiscutablement discutable

Philippe Gilbert, Wout van Aert et Remco Evenepoel
Philippe Gilbert, Wout van Aert et Remco Evenepoel - © Belga Image

Sur la route, il aurait fallu la photo finish pour départager Wout Van Aert de Remco Evenepoel. Mardi soir lors du trophée du Flandrien, un point seulement les sépare au terme d’un scrutin établi par l’ensemble des coureurs professionnels belges. Un point sur 506. C’est une histoire de millimètres sur la ligne en fait qui couronne Wout Van Aert comme Flandrien de la saison.

Une récompense attribuée après un décompte mathématique mais dont le résultat pourrait être totalement différent dans un mois quand le jury du Kristallen Fiets (l'autre grande récompense) livrera son verdict. Là, ce sont les anciens champions et les journalistes, sur le modèle du Soulier d’or, qui choisiront leur coureur de l’année.

Parfois, les résultats des deux récompenses se rejoignent. Logique, quand le lauréat s’érige comme une évidence. Philippe Gilbert en 2011, Tom Boonen en 2012 ou Greg Van Avermaet en 2016 n’ont souffert aucune discussion mais en 2018, les deux scrutins ont couronné Yves Lampaert d’un côté, Victor Campenaerts de l’autre.

Une différence subjective, une sensibilité qui départage car dans tous choix l’affect occupe une place plus ou moins importante. Un jour lors de la remise du mérite sportif, Eddy Merckx avait justifié le choix du jury en déclarant que seul le sportif qui gagne peut prétendre aux lauriers en fin d’année. Mais alors que faire quand le peloton belge a multiplié les bouquets comme cette année ? Doit-on pondérer les victoires ? Comment faire pour comparer deux succès au Dauphiné à deux victoires à la Vuelta ? Est-ce qu’un titre européen vaut plus qu’une grande classique ? L’âge et l’expérience sont-ils des critères prépondérants ?

Au palmarès, Wout Van Aert ne démérite pas, comme Remco Evenepoel n’aurait pas choqué non plus et qui aurait crié au scandale si la victoire de Gilbert à Roubaix lui avait permis d’être le Flandrien 2019 ? Personne.

A l’origine, les récompenses ont été créées par des journaux dans une démarche mercantile… Aujourd’hui elles sont là pour le prestige des coureurs et aussi des organisateurs avec l’importance relative que l’on doit leur accorder.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK