Une longue rééducation attend le polytraumatisé Froome, son avenir cycliste "pas en péril"

Christopher Froome participait au Critérium du Dauphiné pour "parfaire sa condition pour le Tour de France". La course lui aura finalement coûté "son" tour, puisqu’il a chuté lors de la reconnaissance du contre-la-montre de mercredi et est gravement blessé. L’inquiétude ne se concentre évidemment pas principalement sur sa participation à la Grande Boucle (qu’il a remportée quatre fois), mais bien entendu sur son état de santé et sur la suite de sa carrière. Pour l’instant aucune certitude dans un sens ou dans l’autre. Mais le pire a été évité pour le coureur polytraumatisé.

Rémi Philippot est le chef du service de chirurgie traumatique à l’hôpital de Saint-Etienne ou Froome a été pris en charge : "Son état de santé s’est stabilisé de manière assez rapide. Il est en service de soins intensifs pour une surveillance classique suite à un choc à haute énergie comme il a pu le subir et un poly traumatisme avec de multiples fractures."

Le coureur de l’équipe Ineos a été opéré mercredi soir pendant huit longues heures. "Il a été pris en charge avec une chirurgie ayant pour but de stabiliser les lésions osseuses. Une chirurgie réalisée en semi-urgence afin d’éviter des complications précoces qui peuvent survenir dans ce type de traumatismes."

Le docteur Philippot explique le déroulement de l’opération : "L’objectif était de réaligner les segments osseux, et de les fixer pour que la consolidation puisse se faire avec un os bien aligné et que ça redevienne un os bien fonctionnel. Ça, c’était la première étape. La deuxième consiste à laisser faire la nature, pour que la consolidation se fasse naturellement et à une vitesse tout à fait raisonnable, que l’on estime généralement à un mois et demi-deux mois."

Des délais qui sembleront forcément longs pour un champion tel que Froome, mais le quadruple vainqueur du Tour de France ne perd pas sa détermination. A peine réveillé de son opération, le Britannique s’inquiétait de savoir quand il pourrait remonter sur son vélo, sous quelles conditions et dans quel délai. Une marche à suivre plutôt clair pour le chef de chirurgie Stéphanois : "Pour la suite, la rééducation va être longue. Il va falloir d’abord y avoir une période de consolidation osseuse qui est de minimum un mois et demi voire un peu plus pour des lésions complexes. Et ensuite une période de rééducation, de réathlétisation avec minimum une période de six mois en dehors de toute compétition."

Mais Rémi Philippot se veut plutôt optimiste pour l’avenir de Chris Froome : "L’objectif est qu’il puisse remonter sur un vélo. L’ensemble des lésions qu’il a ne mettent pas en péril son avenir sportif. Ce ne sont pas des lésions rédhibitoires pour son avenir et les sportifs de haut niveau ont toujours tendance à récupérer de manière exceptionnelle."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK