Un hommage sera rendu à Antoine Demoitié dimanche

Antoine Demoitié
Antoine Demoitié - © DAVID STOCKMAN - BELGA

Gand-Wevelgem sera dimanche, déjà la 4e course WorldTour disputée sur le territoire belge cette saison. La Grand Place de Deinze accueillera le départ, tandis que la ligne d'arrivée est fixée sur la Vanackerstraat à Wevelgem. Parsemée de diverses difficultés, la course sera longue de 249,2 kilomètres. Un hommage sera rendu à Antoine Demoitié, décédé l'an dernier sur la même épreuve après avoir été percuté par une moto.

Les organisateurs de Gand-Wevelgem, épreuve endeuillée l'an dernier à la suite du décès du Belge Antoine Demoitié, ont décidé de rendre un hommage à l'ancien coureur de l'équipe Wanty-Groupe Gobert. "Avant le départ, Wanty-Groupe Gobert sera la dernière équipe à être présentée sur le podium. De plus, un cliché de lui sur le Rozenberg sera largement visible. Nous avons notamment décidé de ne plus attribuer le dossard 192", a fait savoir Hans De Clercq, membre du comité organisateur.

"En ce qui concerne le parcours, nous avons fortement réduit le nombre de kilomètres en France. Après le départ donné à Deinze, nous nous rendrons vers la région De Moeren où six côtes sont répertoriées. Une nouvelle difficulté, le Ravensberg, est d'ailleurs à noter après 155 km de course. Une fois de retour en Belgique, nous emprunterons une deuxième fois le Mont Kemmel, suivi du Monteberg. Ensuite viendront s'enchaîner plusieurs routes de gravier. Malgré leur caractère historique, ces chemins sont critiqués par certains. Je ne comprends pas. Que l'on puisse perdre la course à cet endroit là, c'est un mythe. La malchance peut arriver à n'importe quel endroit. En plus, ces routes seront utilisées à 60 kilomètres de l'arrivée. Ce sont les coureurs qui font la course. Deux types de coureurs peuvent gagner Gand-Wevelgem. Les sprinteurs véloces tels que Alexander Kristoff, John Degenkolb ou encore Arnaud Démare. Ou alors les spécialistes des classiques flamandes comme Tom Boonen, Peter Sagan, Greg Van Avermaet et bien d'autres".

"Concernant la sécurité, nous avons veillé à ce qu'aucun signaleur ne puisse traverser le peloton durant l'intégralité de la course. Ça nous a demandé pas mal de travail, mais la sécurité prime avant tout",a conclu De Clercq.

La saison dernière, le champion du monde Peter Sagan s'était imposé. Le Slovaque avait devancé Sep Vanmarcke et Viacheslav Kuznetsov.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK