Un héroïque Kasper Asgreen et le Wolfpack piègent Wout van Aert et Mathieu van der Poel pour s'adjuger l'E3

Le Danois Kasper Asgreen (Deceuninck - Quick-Step) a remporté en solitaire ce vendredi, au terme d'une course très spectaculaire, la 64ème édition du Grand Prix de l'E3.

L'une des quatre cartouches du Wolfpack (avec Zdenek Stybar, Yves Lampaert et Florian Sénéchal), qui a placé son attaque décisive à cinq kilomètres de l'arrivée après avoir auparavant passé 55 kilomètres seul en tête, a devancé de 32 secondes son coéquipier Florian Sénéchal (Deceuninck - Quick-Step) et Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), les plus rapides d'un groupe de six poursuivants.

Côté belge, les meilleurs classés sont les coéquipiers de chez Citroën AG2R, Oliver Naesen et Greg Van Avermaet, ont respectivement terminé aux quatrième et sixième places.


►►► À lire aussi : Grand Prix de l'E3 2021 : Le classement

►►► À lire aussi : Pas de miss, mais un... robot pour distribuer les médailles

►►► À lire aussi : Bulens : "Wout van Aert en mérite plus de la part de son équipe"


Le "petit Tour des Flandres", qui a été un véritable feu d'artifice d'attaques et de rebondissements, a souri aux audacieux... et à l'équipe la plus solide au départ, la Deceuninck - Quick-Step, qui a dynamité la course dès le Taaienberg, à nonante bornes de l'arrivée. Le Wolfpack a ainsi réussi à déjouer les plans des deux grands favoris, Mathieu van der Poel et Wout van Aert, qui ont plus été dans la réaction que dans l'action.

Une crevaison à plus de septante kilomètres de l'arrivée qui lui a coûté beaucoup d'énergie et une accélération de Mathieu van der Poel dans le Tiegemberg, dernière difficulté du jour, ont joué des tours à Wout van Aert, trop isolé dans le final (et même bien avant...) pour revendiquer la victoire. WVA a finalement terminé à la onzième place, à 1:30 du vainqueur.

Cette magnifique victoire est la septième de la carrière de Kasper Asgreen, 26 ans, qui avait remporté Kuurne-Bruxelles-Kuurne en 2020 et terminé deuxième du Tour de Flandres en 2019.

Avec, en plus, le Champion du Monde français Julian Alaphilippe au départ du Tour des Flandres dimanche prochain, la formation Deceuninck - Quick-Step semble bien armée pour déjouer les plans de Wout van Aert et Mathieu van der Poel d'ici neuf jours...

Le résumé du Grand Prix de l'E3

Le début de l'épreuve a été animé par une échappée de douze coureurs : Niki Terpstra (Total Direct Energie), vainqueur en 2018, André Greipel (Israel Start-Up Nation), Taco Van der Hoorn (Intermarché - Wanty Gobert), Jonathan Milan et Marco Haller (Bahrain - Victorious), Alexys Brunel (Groupama - FDJ), Jelle Wallays (Cofidis), Lindsay De Vylder (Sport Vlaanderen - Baloise), Johan Jacobs et Lluis Mas (Movistar), Rasmus Tiller (Uno-X Pro Cycling Team) et Julius van den Berg (EF Education - Nippo).

Victimes d'une lourde chute à 120 kilomètres de l'arrivée, le sprinteur colombien Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates), touché au poignet gauche, et l'Equatorien Jhonatan Narvaez (Ineos Grenadiers), ont rapidement été contraints à l'abandon.

Du côté des favoris, la course a véritablement débuté dans le Knokteberg, à un peu plus de 90 kilomètres de l'arrivée. Les Belges Victor Campenaerts (Qhubeka - Assos) et Dries De Bondt (Alpecin-Fenix) ont secoué le cocotier et provoqué une première sélection.

Dès les premières pentes du Kortekeer, l'Américain Quinn Simmons (Trek - Segafredo), 19 ans, est passé à l'attaque.

Juste avant d'entrer dans la difficulté suivante, le mythique Taaienberg, l'équipe Deceuninck - Quick-Step a pris les choses en main et fait exploser le peloton. Vite revenus sur l'Américain, les membres du Wolfpack, Kasper Asgreen, Zdenek Stybar, Florent Sénéchal et Yves Lampaert, accompagnés des inévitables Wout van Aert et Mathieu van der Poel, sont passés à l'offensive. Matteo Trentin, Michael Matthews et Jasper Stuyven ont réussi à les rejoindre pour former un groupe "royal" de neuf coureurs.

Mais dans la foulée, Wout van Aert a été victime d'une crevaison et a intégré le groupe des "battus", avec Tiesj Benoot, Greg Van Avermaet...

Au sommet du Boigneberg, le Champion du Danemark Kasper Asgreen (Deceuninck - Quick-Step) est passé à l'attaque alors que derrière lui, un regroupement "général" a eu lieu...

Dans les derniers mètres du Stationsberg, Mathieu van der Poel est passé à l'attaque et a emmené Wout van Aert et Zdenek Stybar avec lui. Les plus costauds du groupe ont ensuite réussi à rentrer.

Un groupe de six en a profité pour passer à l'offensive, avec notamment les Belges Oliver Naesen et Gianni Vermeersch et les Français Florian Sénéchal et Anthony Turgis.

Dans le Paterberg, Wout van Aert a tenté sa chance... suivi par Mathieu van der Poel, Greg Van Avermaet et Zdenek Stybar.

Dans le Vieux Kwaremont, ce quatuor est revenu sur les six hommes en poursuite, à vingt secondes de Kasper Asgreen.

A 25 kilomètres de l'arrivée, Yves Lampaert et Dylan Van Baarle sont revenus sur le groupe des favoris, désormais douze derrière Kasper Asgreen... mais victime d'une crevaison un peu plus loin, l'ancien Champion de Belgique a été privé d'un bon résultat.

Au sommet du Tiegemberg, dernière difficulté du jour, Wout van Aert est passé à l'attaque... et a rapidement été relayé puis déposé par Mathieu van der Poel, qui a emmené dans sa roue Oliver Naesen, Greg Van Avermaet, Zdenek Stybar et Florian Sénéchal.

Rejoints par Dylan Van Baarle, ils sont revenus sur Kasper Asgreen à douze kilomètres de l'arrivée.

Sept kilomètres plus loin, après avoir un peu récupéré, Kasper Asgreen a une nouvelle fois tenté sa chance... et s'est imposé en solitaire !

6 images
Niki Terpstra et ses compagnons d'échappée © Belga
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK