Un Binck Bank Tour entre traditions et innovation

Matej Mohoric, vainqueur 2019
Matej Mohoric, vainqueur 2019 - © Bernd Thissen - BELGAIMAGE

Entre Beveren et Grammont, la 15e édition du Binck Bank Tour cherchera le successeur du talentueux Mohoric parmi une brochette bien garnie de prétendants. L’ancien Tour du Benelux s’offre à nouveau un plateau prestigieux de Gilbert à Van Avermaet en passant par Wellens ou Naesen mais c’est peut-être dans les rangs des sprinters que l’on retrouve le plus de qualité. Il est vrai que le parcours devrait leur sourire dès la première étape et l’arrivée à Hulst. La première occasion d’un affrontement royal entre Groenewegen, Bennett, ou autre Démarre arbitré par la jeune garde emmenée par Philipsen, Bauhaus ou Halvorsen. Un premier sprint à condition que le vent ne soit pas de la partie en Zélande sans quoi on risquerait d’assister au festival des bordures.

Ardooie et Aalter accueillent les deux autres étapes de ce début de semaine, comme d’habitude serait-on tenté de dire, avec sans doute ici aussi des sprints en conclusion d’étapes planes.

La grande bataille à Houffalize

Pas question de repos, le 15 août. Jeudi, après un assez long transfert, les coureurs jouiront d’une belle innovation. Une étape courte mais intense. 96, 2 kilomètres qui suffiront à donner au classement des allures définitives. Trois boucles appétissantes de 27 kilomètres avec la terrible côte Saint Roch (1100M à 11%), la rue Bois des Moines (1200m à 8%), la côte d’Achouffe (800m à 8%) et le Vieux-Chemin (400m à 5%) comme le chantait Silmarils, va y avoir du sport mais ici pas question de rester tranquille.

Les sprinters qui se seront accrochés retrouveront un terrain d’expression à Venray, vendredi avant le chrono qui affinera le classement et la dernière étape à Grammont ou le mur le plus célèbre de Flandres désignera le successeur de Matej Mohoric dans un palmarès où depuis plus de dix ans les noms prestigieux se succèdent.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK