Tour des Flandres : Il y a 10 ans, Nick Nuyens s’offrait la victoire d’une carrière au terme d’une édition incroyable

Il y a dix ans, Nick Nuyens remportait le Tour des Flandres et signait la plus belle victoire de sa carrière. Le Belge avait déjoué tous les pronostics en battant les Cancellara, Gilbert et Boonen au terme d’un numéro alliant discrétion et efficacité.

Début de la décennie des années 2010, les patrons des -berg et des pavés se nomment Tom Boonen, Stijn Devolder et surtout Fabian Cancellara. Le Suisse a remporté haut la main l’édition précédente, en déposant Boonen dans le Mur de Grammont dans ce qui reste l’une des ascensions les plus marquantes de ces dernières années. Au départ à Bruges, c’est forcément vers lui que les regards se tournent, alors qu’il arbore cette saison-là un nouveau maillot. Fini le team Saxo-Bank de Bjarne Riise, Spartacus officie désormais pour Leopard-Trek. Dans cette course, ce sont les Quick Step de Patrick Lefevere qui font l’animation. Sylvain Chavanel a des jambes en feu et dynamite la course dans le Vieux-Kwaremont. Boonen est à l’affût et constate que Philippe Gilbert est lui aussi dans une forme resplendissante. Cancellara tente de décramponner Boonen à 40km de l’arrivée mais le Suisse, moins inspiré que l’année précédente, semble louper un ravitaillement et est victime d’un petit coup de mou qui profite au peloton.

Gilbert avait déjà les jambes pour la gagner

Un regroupement qui profite une fois de plus à Gilbert : celui qui officie chez Lotto affiche une forme incroyable dans les -berg les plus pentus. Dans le Bosberg, qui était à l’époque la dernière difficulté de la course, il parvient même à s’isoler en tête, avant de se laisser reprendre par les poursuivants Le Liégeois ne gagnera pas cette année-là, mais prendra plus que jamais conscience qu’il a ce Tour des Flandres dans les jambes. Il le remportera d’ailleurs en 2017.

Puis, à Ninove, trois hommes finissent par se disputer le sprint final. Cancellara emmène Chavanel et Nuyens alors que les Gilbert et Boonen sont battus. A la surprise générale, c’est Nick Nuyens qui décroche la victoire. Le coureur de chez Saxo avait parfaitement suivi dans les bosses, s’était économisé quand il le fallait et a bondi au moment le plus opportun. Bjarne Riis exulte dans sa voiture : son ancien poulain Cancellara est battu par son nouveau leader sur les flandriennes. Cette édition du Tour des Flandres restera mythique à bien des égards : des grandissimes favoris qui attaquent, une course qui explose très vite, un final dantesque avec l’enchaînement Mur de Grammont – Bosberg et l’arrivée à Ninove. Et une victoire belge que personne n’aurait pu pronostiquer. Ce succès sera également le dernier grand fait d'armes de Nuyens. Victime d'une fracture à la hanche lors de Paris-Nice la saison suivante, le Lierrois ne parviendra plus jamais à retrouver son niveau. Il met un terme à sa carrière en 2014.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK