Van der Poel règle van Aert et empoche un Tour des Flandres incroyable !

243,3 kilomètres, de nombreux secteurs pavés, un passage à niveau qui se baisse, de nombreuses chutes : cette 104e édition du Tour des Flandres a été exceptionnelle. A 50 kilomètres de l’arrivée, lorsque l'échappée matinale de six coureurs est reprise, Julian Alaphilippe, Wout van Aert et Mathieu van der Poel passent à l'attaque ensemble. Le champion du monde a chuté lourdement tandis que van der Poel a pris le meilleur sur van Aert pour quelques centimètres au passage de la ligne finale.

Un groupe de six coureurs, dont les Belges Gijs Van Hoecke (CCC), Dimitri Peyskens (Bingoal - Wallonie Bruxelles) et Fabio Van Den Bossche (Sport Vlaanderen - Baloise), s'est extirpé du peloton après une vingtaine de kilomètres d'une course un peu plus courte que d'habitude mais qui présente la plupart de ses habituelles difficultés, hormis le Mur de Grammont.

Les fuyards ont compté près de 7:40 d'avance sur le peloton à 140 kilomètres de l'arrivée. Au premier passage du Vieux Quaremont, inhabituellement vidé de ses supporters pour des raisons sanitaires, le groupe de tête possédait encore une marge de 7 minutes sur le peloton.

>>>> LIRE AUSSILa bête chute de Gregor Mühlberger, qui jette sa musette sur son guidon

Alors que l'allure s'accélérait, Wout van Aert et Tim Wellens (Lotto Soudal) ont chuté à 113 km de la ligne avant de réintégrer le peloton. Parti en chasse patate, le Norvégien Edvald Boasson Hagen (NTT) a évité de peu d'être arrêté à un passage à niveau. Le peloton a repris sa course-poursuite après avoir perdu une petite minute dans l'aventure.

Les choses sérieuses ont débuté à 100 kilomètres de l'arrivée, le peloton passant la démultipliée. Boasson Hagen repris, la course est devenue nerveuse et nombreux sont les coureurs qui ont dû s'employer après des chutes ou des ennuis mécaniques, à l'instar de Sep Vanmarcke (EF Pro Cycling). Le groupe de tête, réduit à cinq après la chute malencontreuse de Peyskens, a été repris à 50 km de la ligne, moment où les favoris étaient déjà dégagés en tête.

>>>> LIRE AUSSI"Je suis au Tour des Flandres, je te rappelle demain" : l'appel téléphonique improbable

Julian Alaphilippe, pour sa première au 'Ronde', a profité des pourcentages du Koppenberg pour placer une attaque et tout faire exploser. Le Français a une nouvelle fois accéléré, accompagné d'abord par Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) puis par Wout van Aert.

Un trio royal s'est donc formé à 40 bornes de l'arrivée mais le champion du monde a été victime d'une lourde chute après une collision avec une moto de la course, arrêtée sur le côté de la route. Le Français, qui paraissait très à son aise mais visiblement les yeux rivés sur son compteur avant de percuter la moto, est longtemps resté au sol en se tenant l'épaule gauche.

Le duo WVA-MVDP, qui se connait depuis si longtemps, d'abord en cyclo-cross puis sur la route, a parfaitement bien collaboré jusqu'à l'entame du dernier kilomètre. Dans la roue du Néerlandais dans les derniers hectomètres, Wout van Aert a longtemps temporisé. Au terme d'un sprint royal, Mathieu van der Poel s'est imposé pour très peu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK