Tour des Emirats Arabes Unis : Mathieu van der Poel s’impose sur la première étape pour lancer sa saison

Mathieu van der Poel a remporté la première étape du Tour des Emirats Arabes Unis ce dimanche entre Al Dhafra Castle et Al Mirfa (176 km) devant David Dekker (Jumbo-Visma) et Emils Liepins (Trek-Segrafredo) au sprint. Cette étape qui marquait le début de la saison du circuit WorldTour.

De nombreuses bordures tout au long du parcours provoquaient de nombreuses cassures dans le peloton et un groupe de 26 coureurs s'isolait en tête avec notamment Tadej Pogacar et Fernando Gaviria (UAE Emirates), le tenant du titre Adam Yates (Ineos Grenadiers) ou encore Mathieu van der Poel et Gianni Vermeersch (Alpecin-Fenix).

Derrière, des sprinteurs tels que Caleb Ewan (Lotto Soudal) ou encore Pascal Ackermann (Bora-hansgrohe), grands favoris pour la victoire d'étape, étaient en difficulté à plus de deux minutes du groupe de tête.

À 6 kilomètres de l'arrivée, Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step) sortait du peloton qui ne parvenait pas à suivre avant de finalement de se regrouper à 800m de la ligne. La victoire se décidait au sprint et Mathieu van der Poel se montrait le plus rapide devant son compatriote David Dekker et le Danois Michael Morkov.

Le Néerlandais, qui disputait sa première course sur route de la saison, décroche la 28e victoire de sa carrière, la première depuis celle au Tour des Flandres.

Lundi, un contre-la-montre individuel de 13 km à Al Hudayriyat est au programme de la deuxième étape.

"J'ai gardé ma forme du cyclo-cross mais dans le désert"

"J'ai gardé ma forme du cyclo-cross mais dans le désert", a souri le Néerlandais. "C'est agréable de débuter la saison de cette manière."

Dans une course marquée par de nombreuses bordures, Van der Poel a profité des cassures et des absences de Caleb Ewan, Pascal Ackermann et Sam Bennett mais aussi de son équipier Jasper Philipsen dans le groupe de tête pour jouer sa carte et s'imposer.

"Les circonstances de la course ont fait que je me suis retrouvé dans le groupe de tête. Il y a eu de nombreuses cassures à cause du vent. Je sentais que j'avais de bonnes jambes et que je pouvais gagner", a reconnu le Néerlandais après la course.

Le quadruple champion du monde de cyclocross devait cependant faire face à des sprinteurs de la trempe de Fernando Gaviria ou Elia Viviani, sans oublier les Deceuninck-Quick Step en surnombre. "Je dois remercier mon équipier Gianni Vermeersch", a ajouté Van der Poel. "Il a refait le petit écart dans le final pour avoir un sprint et j'étais bien placé. Je sais que mon sprint est meilleur après une étape difficile et c'était le cas aujourd'hui. C'est toujours agréable de débuter la saison sur route par une victoire, même si je ne m'attendais pas à gagner. Je ne me suis pas beaucoup entraîné après les Mondiaux de cyclocross mais tant mieux. J'ai gardé ma forme des labourés dans le désert", a-t-il souri.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK