Toon Aerts et Laurens Sweeck rêvent du podium aux Mondiaux

Toon Aerts
Toon Aerts - © DAVID STOCKMAN - BELGA

Toon Aerts va faire ses débuts dans le championnat du monde de cyclocroos pour élites. L'année dernière, il avait été contraint de déclarer forfait à cause d'une blessure encourue mi-janvier lors de la manche de Coupe du monde à Fiuggi, en Italie. Laurens Sweeck, comme beaucoup de concurrents, avait été victime de crevaisons. Les deux rêvent du podium.

Dans le camp belge, il y a un leader : Wout van Aert. "Cela me semble clair. Seul Wout est capable de battre Mathieu van der Poel et c'est la chose la plus importante dans un Mondial. Nous devons donc le soutenir en tant qu'équipe belge, a expliqué Aerts. Il est particulièrement important de ne pas laisser Mathieu partir immédiatement. Si Mathieu donne un coup, nous devrons essayer de garder cet écart aussi minime que possible. Pour le reste, il est très difficile d'établir un plan. On aura probablement droit à un duel et puis, il y a beaucoup de prétendants à une médaille. Je trouve que le parcours me convient et je suis monté à plusieurs reprises sur le podium en Coupe du monde. J'aimerais donc en faire autant dans ce Mondial".

Aerts a essayé à quelques reprises de suivre le rythme des deux ténors. Va-t-il adopter cette même tactique ? "Je vais essayer de les suivre quand même. Regardez, ils vont probablement rouler le premier tour plus vite que lors des autres épreuves. Je crois que c'est la meilleure option. Les autres coureurs pourraient exploser. Peut-être moi aussi. On ne sait jamais. Mais je ne vais pas abandonner la recette traditionnelle et prendre le risque de me retrouver au second plan et ne pas pouvoir revenir à cause des erreurs des autres" a expliqué Aerts.

La semaine dernière à Hoogerheide, Sweeck a fait bonne impression et a même tenu tête à Van der Poel pendant un moment. "J'ai fait trop d'erreurs mais j'ai remarqué que la condition est bonne. Tout le monde sait que Mathieu et Wout sont au-dessus du lot. Ils vont se battre pour le maillot arc-en-ciel. Dès le départ, je m'attends à une bataille féroce sur ce parcours difficile et très technique. Je vais bien sûr faire de mon mieux. Dans un Mondial, tout peut arriver. Regardez l'année dernière, malgré les nombreuses crevaisons, vous devez poursuivre votre effort et ne pas vous prendre la tête. Il y a un certain nombre de coureurs susceptibles de monter sur la troisième marche du podium. Je vais me battre pour y parvenir chez le pros aussi" a conclu Sweeck, qui a terminé troisième chez les Espoirs en 2015 à Tabor, en Tchéquie.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK