Tirreno-Adriatico : van der Poel s’impose devant van Aert, qui reste leader !

Mathieu Van der Poel prend sa revanche ! Battu par Julian Alaphilippe lors de l’étape de jeudi, le Néerlandais s’est imposé au sprint devant Wout van Aert et Ballerini lors de la troisième étape de Tirreno-Adriatico. Au classement général, van Aert conserve sa première place mais voit van der Poel revenir dangereusement.

Longue de 219 kilomètres, la troisième étape de la course italienne relayait Monticiano à Gualdo Tadino. Au terme d’une étape au profil pas très compliqué, les sprinteurs et les puncheurs étaient attendus en Ombrie où le leader de la course, Wout van Aert, comptait bien remporter une nouvelle victoire après son succès dans l’étape initiale.

Dès le début de la course, un groupe de cinq échappés se constitue avec Mark Padun (Bahrain Victorious), Davide Bais (Eolo-Kometa Cycling Team), Tobias Ludwigsson (Groupama – FDJ), Guillaume Boivin (Israel Start-Up Nation) et Niki Terpstra (Total Direct Energie).

Peu après la bannière des cent derniers kilomètres, la course s’accélère. Mathieu van der Poel passe à l’avant du peloton pour profiter du vent afin de créer une bordure. L’aide de ses coéquipiers et de Julian Alaphilippe ne suffit pas. À 93 kilomètres de l’arrivée, Caleb Ewan abandonne la course. En difficulté dans un groupe de lâchés, l’Australien a préféré prendre une décision radicale.

La course baisse en intensité et redevient une chasse classique du peloton derrière l’échappée. Ce sont les équipes des principaux animateurs de la course qui font le tempo devant : Deceuninck – Quick-Step pour Alaphilippe et Ballerini, Alpecin-Fenix pour Mathieu van der Poel, et Jumbo-Visma pour Wout Van Aert.

Padun, Boivin et Terpstra font de la résistance et tiennent bon après les départs de Ludwigsson et Bais, lâchés. Les fuyards sont finalement rattrapés à trois kilomètres de l’arrivée. Sans surprise, la victoire se joue au sprint, sans Peter Sagan, pris dans une chute en fin d’étape.

À 500 mètres de l’arrivée, Stybar imprime un tempo d’enfer en tête de peloton et met tout le peloton en file indienne. Alaphilippe laisse un trou et oblige van Aert à faire le bon. Le Belge se fait contrer par son rival néerlandais qui remporte assez facilement le sprint. Grâce à sa deuxième place, il conserve sa tunique de leader pour quatre secondes devant van der Poel.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK