Tim Wellens, un an après... le buzz : "Je n'ai pas changé d'avis concernant les puffs !"

C’était il y a tout juste un an, le 9 janvier 2018, en pleine "tourmente Chris Froome" (NDLR : contrôle antidopage "anormal" au salbutamol du quadruple vainqueur britannique du Tour de France). Tim Wellens, le talentueux coureur de l’équipe Lotto-Soudal, se lâche lors d’une interview accordée à la RTBF.

Souvenez-vous : "Moi je suis contre les puffs ! Je n’ai pas envie d’améliorer ma respiration de 7% de cette façon-là. Et je crois que quand on commence à utiliser des puffs, après on ne sait plus vivre sans. Je refuse d’être dépendant de ce genre de choses. Donc, je suis clairement contre. Mais de très nombreuses personnes en utilisent. Si le public savait combien de coureurs ont un puff... c’est énorme !"

Une déclaration qui fait instantanément le buzz sur la planète vélo. Les médias du monde entier érigent le Trudonnaire, qui a refusé une injection de cortisone sous A.U.T. (NDLR : Autorisation d'usage à des fins thérapeutiques) pour soulager une allergie au soleil lors du Tour de France 2017, en véritable héraut du cyclisme propre. Dans le milieu, certains collègues coureurs le soutiennent ouvertement, d’autres ricanent, d’autres préfèrent se taire... L’omerta n’a pas disparu, loin de là. 365 jours plus tard, nous avons rediscuté de tout cela avec un Tim Wellens imperturbable.

Tim, sans surprise finalement, votre opinion est toujours la même...

"J’ai encore et toujours les mêmes principes oui ! Ça n’a pas changé. Bien sûr, l’affaire Froome s’est terminée en faveur du coureur. Il a donc peut-être eu raison d’agir comme il l’a fait. Mais moi, je pense la même chose qu’il y a un an."

Donc, Froome a été blanchi et le monde du cyclisme n’a pas vraiment changé en un an, c’est ça ?

"Non. Les seuls changements concernent les règles autour de l’utilisation du Tramadol et des corticoïdes. C’est en train d’évoluer. Et ça, au moins, c’est très bien."

Si pendant le prochain Tour de France, auquel vous devriez participer, on vous propose une injection de cortisone parce que vous souffrez anormalement de la chaleur, problème récurrent chez vous, ce sera encore et toujours... non ?

"Tout-à-fait ! C’est mauvais pour la santé et, je le répète, c’est un peu comme si vous trichiez !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK