Teuns a obtenu son premier top-10 dans la Doyenne, chute et frayeur pour Van Avermaet

Dylan Teuns a été le premier Belge à franchir la ligne d'arrivée dimanche à Liège. Le coureur de Bahrain-Merida s'est classé neuvième de la Doyenne. "Je suis satisfait, c'est mon premier top-10 dans cette classique", a-t-il résumé après la course.

"Ce résultat est un bon coup de pouce, il me donne confiance. Je reviendrai certainement pour faire encore mieux. Ce nouveau final offre des possibilités", a expliqué Teuns, 27 ans. "Quand ces 20 hommes sont partis, je dormais un peu. Je ne savais pas quoi faire. Mais à la fin, ça s'est rétabli. J'avais l'impression d'avoir de très bonnes jambes. Dans la Roche-aux-Faucons, j'étais un peu trop court pour accompagner les trois meilleurs. Mais après cela, j'étais avec les meilleurs de la deuxième ligne."

Teuns a vu son équipier Nibali revenir dans le final. "J'ai peut-être un peu sacrifié mes chances pour lui à la fin. Je pensais 'nous sommes deux, nous devons essayer quelque chose'. Nous ne savions pas combien d'avance avaient Fuglsang (seul en tête, ndlr) et Formolo (premier poursuivant, ndlr). Nous pouvions toujours avoir une chance de revenir, mais cela n'a pas réussi. Nous avons tenté une dernière fois avant le sprint, mais n'avons pu obtenir de podium."

Teuns a tout de même terminé neuvième, son meilleur classement à Liège. "Je dois être satisfait, c'est mon premier top-10 dans une des courses dont je rêve. Neuvième était le maximum que je pouvais obtenir, j'étais cassé pour le sprint. Cela me donne confiance, surtout si je peux revenir avec une meilleure condition."

Greg Van Avermaet a dû se contenter de la 52e place, à près de 7 minutes du vainqueur, Jakob Fuglsang. Le coureur de CCC s'est montré tôt dans la course. Sur la Haute-Levée, il a rejoint un groupe avec Philippe Gilbert, Laurens De Plus, Vincenzo Nibali et Maximilian Schachmann. "J'ai dû lâcher prise dans la Roche-aux-Faucons, mais j'espérais toujours un bon résultat. Nous avons essayé de revenir sur le groupe de tête, nous n'étions pas si loin. Dans la dernière descente, je m'étais mis en première position de mon petit groupe car je savais que c'était dangereux. J'ai crié à Matthews qu'il devait regarder ce virage, mais il a glissé juste devant moi et je suis tombé aussi. C'est un peu stupide, mais je peux rien y faire. Je n'ai rien de grave, juste quelques éraflures."

Van Avermaet espérait conclure différemment les classiques printanières. "Je me sentais bien et espérais un bon résultat. Mon printemps? Ce n'est pas vraiment top", a soupiré le champion olympique. "J'attendais plus. Deux fois sur le podium (à l'E3 Harelbeke et au Nieuwsblad, ndlr), c'est bien, mais c'est trop peu pour parler d'un bon printemps. Je m'attendais à plus surtout au Tour des Flandres et à Roubaix et c'était une grosse déception. J'aurais aimé gagner une course, la condition était là, mais les résultats sont décevants."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK