Stuyven remporte le GP de Wallonie haut la main au sommet de la Citadelle de Namur

Jasper Stuyven
3 images
Jasper Stuyven - © YORICK JANSENS - BELGA

Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) a été le véritable homme fort de la 59e édition du Grand Prix de Wallonie (1.1) qu'il a remportée mercredi au sprint à la Citadelle de Namur devant Dimitri Claeys (Cofidis) et le Français Warren Barguil (Fortuneo-Samsic).

Récent 3e du Grand Prix de Québec et 2e de la Brussels Cycling Classic, Jasper Stuyven est resté, mercredi, en mode conquérant en pesant de tout son poids sur le Grand Prix de Wallonie. Quatre fois, au moins, le coureur de Trek-Segafredo a attaqué dans la finale de la course wallonne, disputée entre Blegny et la Citadelle de Namur sur 205,9 kilomètres. Son dernier assaut a été payant: Stuyven, qui n'avait qu'une victoire d'étape au BinckBank Tour à son palmarès de la saison, a doublé son capital en homme fort devant Dimitri Claeys et le Français Warren Barguil.

La course a été animée par une échappée de plus de 150 kilomètres de 5 coureurs dont l'avantage est longtemps resté autour des 5 minutes. Julien Mortier (WB-Aqua Protect-Veranclassic), Gordon De Winter (AGO-Aqua Service), Tom Dernies (Roubaix-Lille-Métropole), le Néerlandais Jasper De Laat (Wanty-Groupe Gobert) et le Portugais Ivo Oliveira (Hagens-Berman-Axeon) ont tenu bon aux commandes jusqu'à 42 kilomètres de l'arrivée, alors que les coureurs étaient entrés dans l'enchaînement des 4 difficultés finales.

Plusieurs tentatives d'attaques ont caractérisé la dernière heure de course dont quatre de Stuyven qui a, notamment, marqué les organismes dans la Côte de Lustin, à 25 kilomètres de l'arrivée, où s'est créé le groupe d'une vingtaine d'hommes qui s'est disputé la finale.

Jasper Stuyven a succédé au palmarès du Grand Prix de Wallonie à Tim Wellens, forfait cette année. Il est le 37e coureur belge à inscrire son nom au palmarès de l'épreuve.

"J'aime bien cette course, j'y avais déjà terminé 7e en 2012", a indiqué Jasper Stuyven. "Notre plan était d'attaquer avec Gogl et Guerreiro dans la Côte de Lustin. Mais Gogl était un peu fatigué avec le jetlag du Canada. J'ai donc pris sur moi d'attaquer. J'étais seul dans le groupe de 15 à l'avant mais j'étais très bien et, dans la Citadelle, les jambes ont fait la différence".

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK