Stuyven :"Mes podiums à Bruxelles et à Québec m'ont motivé"

Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) a concrétisé mercredi sa grande envie de victoire, en cette fin de saison, en s'imposant en homme fort au 59e Grand Prix de Wallonie à Namur.

Jasper Stuyven s'annonce comme un des hommes à suivre en cette fin de saison. Brillant 3e, le 21 juillet dernier, de l'étape de Mende du Tour de France, il a enchaîné avec un bon BinckBank Tour où il a levé les bras au sprint à Ardooie devant le véloce Caleb Ewan. Il s'est incliné à la récente Brussels Cycling Classic derrière l'Allemand Pascal Ackermann et, une semaine plus tard, au GP de Québec, derrière Greg Van Avermaet et Michael Matthews.

"Je suis très en forme en cette fin de saison après ma 2e place à la Brussels Classic et ma 3e à Québec", a indiqué Jasper Stuyven à Namur. "Cette victoire au GP de Wallonie souligne vraiment ma motivation de faire encore des résultats en cette fin de saison. Mes deux récents podiums m'avaient donné beaucoup de motivation. Je dois souligner que l'équipe est très en forme, elle a fait un gros travail à Bruxelles, à Québec et encore à Namur. C'est donc très bien de lui offrir une victoire".

Déjà 7e en 2012 du GPW, Stuyven avait envie de marquer le coup mercredi à Namur. "J'aime bien cette course. Je voulais y réaliser un résultat. Notre plan était d'attaquer avec Gogl et Guerreiro dans la Côte de Lustin. Mais Gogl était un peu fatigué avec le jetlag du Canada. J'ai pris sur moi d'attaquer. Même seul dans le groupe de 15 à l'avant mais j'étais très bien et, dans la Citadelle, les jambes ont fait la différence."

La finale a été incertaine pour Stuyven qui s'est retrouvé isolé dans le grouppe de tête. "Dans la finale, les coureurs de Roompot et de Fortuneo-Samsic ont fait le tempo, ce qui me convenait très bien car je n'ai pu dû réagir aux attaques. Barguil a ensuite attaqué et j'ai eu la force de relancer une nouvelle attaque après lui. Dimitri Claeys a enchaîné. J'ai viré en tête au pied de la dernière ligne droite et j'ai pu tenir jusqu'au bout. Ce ne fut pas facile de tenir le tempo car j'étais en tête depuis les 600 mètres. Mais, encore une fois, les jambes ont fait le reste".

Claeys: "Stuyven était trop rapide pour moi"

Dimitri Claeys a surpris pas mal d'observateurs en terminant deuxième au sommet de la Citadelle de Namur, une arrivée qui à priori ne lui convient pas totalement. "C'est vrai. Mais cette année, le niveau était un peu moins relevé avec les absences de Tim Wellens et d'autres coureurs", a confié Claeys heureux de sa deuxième place. "Je n'aurais pas pu accrocher la première position. Lorsque Jasper a lancé le sprint, je n'ai pas réagi assez vite. Il était trop rapide pour moi. Jasper était le plus fort aujourd'hui et je suis satisfait avec ma deuxième place".

Le Gantois de 31 ans s'est aussi montré heureux de sa condition actuelle. "C'est toujours plaisant de voir que les jambes tournent bien. J'aimerais évidemment parvenir à m'imposer cette saison et je ne suis pas passé loin aujourd'hui mais j'aurai encore d'autres possibilités d'ici la fin de la saison", a-t-il conclu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK