Samuel Sanchez reçoit deux ans de suspension avec effet rétroactif

Samuel Sanchez reçoit deux ans de suspension avec effet rétroactif
Samuel Sanchez reçoit deux ans de suspension avec effet rétroactif - © MANUEL QUEIMADELOS - BELGA

Le coureur cycliste espagnol Samuel Sanchez s'est vu infliger une suspension rétroactive de deux ans par l'Union Cycliste Internationale (UCI), en raison d'une infraction au règlement antidopage survenue le 9 août 2017. Parce que Sanchez, maintenant âgé de 41 ans, est sur la touche avec une suspension provisoire depuis le 17 août 2017, il est autorisé à courir de nouveau à partir du 16 août 2019, a annoncé lundi l'UCI.

Au cours de l'été 2017, Sanchez s'est avéré positif à l'hormone de croissance GHRP-2 lors d'un contrôle hors compétition. Il a été suspendu, après l'analyse de l'échantillon B - qui était également positive - et son équipe BMC l'a licencié.

Il a roulé quatre saisons pour cette formation du WorldTour. Avant cela, il a passé quatorze ans avec Euskaltel-Euskadi. En plus d'un titre olympique en 2008, son palmarès comprend une étape et le maillot à pois du Tour et cinq victoires d'étape à la Vuelta. Il s'est également classé deuxième au classement final du Tour (2010) et une fois deuxième (2009) et troisième (2007) dans la Vuelta.

L'UCI reconnaît maintenant que le contrôle positif était plus que probablement dû à un supplément contaminé que Sanchez avait pris à l'époque. L'Union Cycliste Internationale a également déclaré qu'elle aurait aimé prendre une décision finale plus rapidement dans ce cas, mais que davantage d'analyses scientifiques étaient nécessaires pour déterminer l'origine correcte du produit interdit.

L'Agence espagnole antidopage et l'Agence mondiale antidopage (AMA) ont toujours le droit de faire appel de cette décision.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK