"S'il n'y a pas de Tour des Flandres en automne, alors il n'y aura plus de cyclisme en 2020 !"

Vous auriez normalement dû connaitre ce mardi le nom du vainqueur du 104ème Tour des Flandres cycliste. Nous, nous aurions dû revenir sur le déroulement de la course, analyser la tactique du vainqueur et des vaincus, vous proposer nos habituelles interviews...

Mais voilà, excepté le fameux Ronde virtuel dont on vous a déjà beaucoup parlé, il n'y a pas eu de course dimanche dans les Ardennes flamandes. Le Ronde van Vlaanderen n'est pas officiellement annulé mais bien reporté. Reste à trouver une date dans le calendrier de fin de saison, et ce ne sera pas une mince affaire puisque la liste d'attente déborde déjà avec notamment Milan-San Remo, Paris-Roubaix, l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour d'Italie... et on en passe. En attendant peut-être le Tour de France. 

Un véritable casse-tête pour l'Union Cycliste Internationale. Samuël Grulois a pris le pouls auprès de Tomas Van Den Spiegel, le CEO de Flanders Classics, la société organisatrice du Tour des Flandres. Il est dans l’expectative.

Tomas, où en sont vos négociations avec l’UCI pour trouver une nouvelle date ?

"On aimerait bien encore organiser notre course en 2020, ça c’est certain. Mais c’est très difficile de pronostiquer ce qu’il va se passer car personne ne sait comment la crise du coronavirus va évoluer. Tout le monde attend de voir ce qui sera décidé pour le Tour de France. À ce moment-là, ça deviendra plus clair. On compte vraiment obtenir une place en automne. Mais il est trop tôt pour vous dire qu’on a déjà des dates en tête. Pour le moment, on ne peut faire que des hypothèses car il nous manque des informations concrètes. On aimerait bien être sur le calendrier mais c’est trop tôt donc pour choisir une date. Pour moi, le Tour des Flandres peut aussi se dérouler en août, septembre, octobre sans problème. Nous serons prêts pour le faire !"

Nous sommes prioritaires. Le Ronde est un monument et il est donc normal, s’il y a encore du cyclisme en automne, qu’il soit sur le calendrier.

Si la pandémie de coronavirus évolue mal, les responsables de Flanders Classics sont-ils prêts à accepter qu’il n’y ait pas de Tour des Flandres cette année ?

"Alors, ça voudra dire que la situation va très mal parce que nous avons la plus grande course d’un jour du monde… S’il n’y pas de Tour des Flandres, alors il n’y aura plus de cyclisme en 2020 ! Espérons que ce ne soit pas le cas. Il faut qu’il y ait encore du cyclisme après l’été."

En rappelant que vous organisez la "plus grande course d’un jour du monde", vous insistez sur le fait que vous êtes prioritaires, c’est ça ?

"Nous sommes prioritaires et l’UCI a bien dit qu’elle donnerait priorité aux grands Tours et aux monuments. Le Ronde est un monument et il est donc normal, s’il y a encore du cyclisme en automne, qu’il soit sur le calendrier."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK